POLITIQUE DES TITANS: FRONDE URD-RPM LORS DE LA CONFERENCE DE L’APR.

Articles de l'auteur

Dans le cadre de l’échéance électorale de 2018, le tissu raisonnable du Mali affaibli entre l’URD de Soumaila Cissé de l’opposition et de l’RPM de Baber Ganon de la majorité présidentielle.

 

 
Des émois analytiques en politique en sont les causes. M. Soumaila Cissé, Président de l’URD et Chef de file de l’opposition dans sa démarche démocratique se voit heurter par Mr. Baber Ganon, un cadre du parti au pouvoir et fervent défenseur Président de la République IBK. En, effet, le Président de l’URD, un homme qui se voit très proche de la route de Koulouba à deux reprises mais son espoir s’est fondu à chaque tentative.

 

 

En guise de rappel, cet homme s’était vu barré la route du Palais Présidentiel en 2012 par ATT qui l’avait battu au deuxième tour des élections.

 

 

Ainsi il se forçait à se tenir à l’écart jusqu’à 2013. Il se verra de nouveau battu cette fois-ci par l’actuel Président de la République du Mali, son Excellence Ibrahim Boubacar Keita qui avait emporté haut la main le deuxième tour avec plus de 70% des voix. Un tel score ne pouvait que contraindre M. Soumaila Cissé à se plier pour espérer avoir au moins son tour arrivé de campagne du Président IBK comparés à la réalité actuelle du pays. C’est pourquoi Soumaila ne s’est pas fait attendre quand le modérateur de l’APR l’a appelé ce samedi 17 février 2018 au Palais de la Culture pour ses témoignes sur son ancien allié M. Oumar Ibrahima Touré, Président du parti APR.

 

 

L’occasion était trop belle pour M. Cissé de telle sorte elle ne pouvait lui échapper. Il martèlera ainsi ses émois politiques concernant la situation actuelle du pays par rapport aux événements du centre et du nord, et surtout les élections de 2018. Cri de détresse ou réel danger, il dira : « Au nom de la paix, il ne faut pas qu’une crise s’ajoute à une autre » a-t-il dit.

 

 

 

A en croire ces propos, le Chef de file de l’opposition veut évidemment le pire au Mali, car il ne veut pas entendre parler d’une crise poste-électorale. Mais la bande dessinée de la gouvernance actuelle risque de nous engouffrez a-t-il expliqué.

 

 

 

Cependant, Mr. Baber Ganon, en qualité de fervent défenseur du Président de la République mènera une riposte offensive dans une intervention animée par un cri de cœur qui bouffe généralement le discours de la raison.

 

 

Il a tenu a défendre le bilan d’IBK comme si l’apport de la majorité est sans faille à en croire aussi ce cadre du RPM : « IBK serait réélu en juillet prochain grâce aux efforts consentis dans divers domaines au nom de la paix nationale ».

 

 

Avant de qualifier son camp : « celui de la zone de vérité ». Certes, l’effet du pouvoir se mesure à des doses, car les analyses montrent que le Mali a certainement gagné sa guerre face aux terroristes, mais il en a aussi perdu sa paix pendant que l’autre rêve à étancher sa soif. Le temps jugera.

 

Source : la redaction /croissanceafrique.com

 

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité