Moussa Danioko, journaliste politique « Le Mali a besoin d’une alternance politique, de manière démocratique….. » dixit

Articles de l'auteur

 

Présidentielle de juillet 2018: pour une alternance politique au Mali et un changement qualitatif du personnel politique à la tête des institutions de la République

Après l’incapacité notoire des gouvernants de tenir les promesses électorales, ils doivent être contraints à se faire remplacer, dans les urnes, par d’autres compatriotes dans le respect des règles constitutionnelles.

L’affirmation du choix politique semble fragilisée aujourd’hui par la corruption et « l’achat de conscience ». Mais le peuple doit apprendre à sanctionner ses leaders politiques par « un vote sanction ». Il doit sortir massivement le jour du scrutin contre toutes les pratiques qui nuisent à l’émergence politique, économique et sociale.

Le Mali a besoin d’une alternance politique, de manière démocratique, d’un véritable changement qualitatif du personnel politique à la tête des institutions de la République. C’est la seule alternative de sortie de crise, après l’incapacité notoire des autorités actuelles de tenir les promesses électorales démagogiques.
Ces gouvernants doivent être contraints à se faire remplacer par d’autres compatriotes dans le respect des règles constitutionnelles et dans l’intérêt supérieur de la République.

Les partis politiques traditionnels ont montré leurs limites et il revient à la société civile de se mobiliser pour empêcher le tripatouillage des élections afin de permettre au candidat choisi d’accéder à la magistrature suprême.

L’échec de ce mandat présidentiel doit interpeller tous les patriotes, un mandat caractérisé par la mauvaise gouvernance et la corruption qui sont pour l’essentiel responsables des inégalités, des injustices sociales et des frustrations des populations.

Moussa Danioko

Source: croissanceafrique.com

 

Mali: croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité