Mali: Mines d’or de Kodiéran (Wassoul’or.sa)

Dernière née des mines industrielles au Mali, elle a été inaugurée le 25 février 2012. La mine d’or de Kodiéran est située à 300 kilomètre au Sud de Bamako, dans le village de Faboula à 52 kilomètres de la ville de Yanfolila (chef lieu de cercle), dans la commune du Gwagnaka et à moins de quelques 15 kilomètres de la frontière avec la Guinée. La mine est sur un permis de 100 km2 dont seulement 1,27 km2 est aujourd’hui en exploitation (carrière ouverte).

Sur cette superficie de 1,27 km2, il existe un gisement de 42,22 tonnes d’or sur les 82 tonnes d’or mises en évidence et dont l’exploitation durera 8 ans. L’unité industrielle de Kodiéran visitée par la délégation du ministre SY comporte des installations d’une capacité de traitement 11 000 (onze mille) tonnes de minerais par jour à son rythme de croisière. Et aussi un laboratoire de dernière génération dont la construction s’est achevée le 22 septembre 2012.

De son inauguration à ce jour, la mine a produit seulement près de 74 kilos d’or soit 0,074 tonnes. Les évènements du 22 mars 2012 au Mali ont eu une incidence très négative sur la mine elle-même et aussi, sur la société Wassoul’Or cotée à la bourse de Frankfort. En effet, le retard accusé dans le commissioning (finalisation des installations de la mine sur l’ensemble des phases de la production de A à Z) du fait du départ précipité des expatriés travaillant sur le site a eu pour conséquence le traitement de seulement quelques 1,3 million de tonnes de minerais sur les 33,078 millions de tonnes d’une teneur moyenne de 1,78g/t contenus dans la carrière ouverte. Ce n’est que récemment, le 30 octobre 2012, qu’un seul expatrié a accepté de revenir sur le site.
Les réserves de la mine restent intactes. La campagne de recherche et d’exploration se poursuit sur le reste du permis. A ce jour, 18 000 mètres de forage a été réalisé. A la mine de Kodiéran, l’or se présente en grain et c’est pourquoi la méthode gravimétrique a été choisie pour son extraction. Une méthode basée sur la gravité pour extraire l’or. Cette méthode exclut l’usage de produits chimiques (cyanure). Même pas de dynamite pour l’extraction et le chargement du minerai que se font à l’aide de pelles hydrauliques. Il n’y a donc pas de problèmes environnementaux à la mine de Kodiéra qui traite 98% de son minerai par gravimétrie.

La mine de Kodiéra est la seule mine industrielle dans laquelle la majorité du capital est détenue par le Mali. En effet, 75 % des parts sont strictement maliennes dont 20% pour l’Etat du Mali, 55% pour le promoteur, le président directeur général, monsieur Aliou Badara DIALLO. La mine d’or de Kodiéran compte 378 employés Confrontée à un crucial problème de fourniture d’énergie électrique, Kodiéran est demandeur d’une connexion avec le réseau électrique de EDM.SA et pour cause, la ligne haute tension qui alimente la mine d’or de Kalana passe à moins de 7 km du site de la mine de Kodiéran. Wassoul’or est en négociation avec l’administration minière en vue d’alléger sa très lourde facture d’énergie.

 

Source: chambre consulaire des mines.

 

Par croissanceafrique.com

 

Mail: croissanceafrik@gmail.com

Commentaires

    Mangane

    (17 mai 2018 - 22 h 55 min)

    Je cherche mon premier emploi

    bangoura seydouba

    (23 octobre 2019 - 13 h 53 min)

    je veux travailler dans votre entreprise l’annonce ma attiré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *