Mali: Après la bonne tenue de la 1ère Edition Du Festival International du Faguibine Qui a intérêt de discréditer le FIF ?

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Dans le cadre de combler un vide dans l’animation régionale et rehausser l’activité Sylvio-agropastorale, culturelle, pilier économique du cercle de Goundam en promouvant la valorisation du système Faguibine, l’Association Citoyenne pour le Développement Durable au Mali (ACIDEM) qui associe plusieurs jeunes et femmes entrepreneurs ressortissant du cercle de Goundam a organisé le Festival International du Faguibine (FIF) dont la première Edition s’est tenu du 11 au 13 Août prochain à Goundam-ville sous le thème «la culture de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Goundam.» Selon les organisateurs, plus qu’un festival, le FIF est un lieu de partage, d’apprentissage, de vivre ensemble et de célébration. Il a pour mission de rehausser le niveau culturel, artistique et économique du cercle de Goundam. Ce projet, diront-ils, est réalisé dans l’intérêt d’un développement économique multidirectionnel. «Le but est de produire chaque année un festival à l’image de plusieurs régions du Mali et dans le monde. Le festival international du Faguibine vient donc combler un vide dans l’animation régionale et rehausser l’activité Sylvio-agropastorale, culturelle, pilier économique du cercle», ont-ils lancé. A sa tête Abdramane Abdoulaye Macko, le thème retenu pour cette première Edition est : «la culture de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Goundam.» Pour Oumou Sall, le Festival International du Faguibine, est une quête de la stabilité d’où le thème «la culture de la paix et de la cohésion sociale dans le cercle de Goundam.» «Cette rencontre qui n’est motivée que par l’amour que nous portons pour ce cercle, ce rêve qui nous incarne de voir ce cercle stable, tranquille, de voir ses fils et filles ensemble, noirs et blancs, toutes les ethnies confondues quelque soit leur apparence et leur appartenance, qu’on puisse parler de paix, de stabilité et de développement. Goundam incarne la différence et nous devons donner l’exemple. On ne s’est pas retrouvé ici pour seulement manifester en jouant de la musique c’est tout un programme de réconciliation, de dialogue de développement surtout envers les jeunes», a déclaré Oumou Sall. Le Directeur du FIF, Abdrahamane Abdoulaye Macko dit Abdou justifie l’initiative à travers cet adage qui stipule que la terre n’a jamais menti. C’est parce que l’eau, il y’en a».

 

À . Bangou

 

Par croissanceafrique.com

 

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité