Urgent: Démocratie bafouée, un journaliste malien intimidé ce matin par la brigade anti criminelle.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

 

Tout d’abord,  il est 9h , le journaliste du journal  » le REPERE » s’est rendu au siège de l’ADEMA. Objectif : Interviewer le permanent des abeilles. Selon lui,    le sujet portait sur un quelconque fond alloué aux partis politiques.

 

 

A son arrivée au QG de l’ADEMA, ce dernier (permanent)  changea le language. Puisqu’il  dit n’avoir prit rendez vous avec personne chose qui n’est vrai-affirme le journaliste.

 

D’ailleurs cela prouve que l’ADEMA est plein d’hommes politiques sales. Sinon  comment un homme politique voir un chef de famille peut nier  ces dits devant Dieu et les hommes ?

 

Comment peut on diriger un grand parti politique  comme l’ADEMA avec l’aigu du porc epic ?  L’ADEMA doit savoir une chose, c’est que l’association est l’incarnation de la démocratie malienne. Elle est l’acteur principal de la  liberté d’expression et mère de la libre expression connue plus d’un.

 

 

Selon nos informations, le journaliste Nia DIALLA Keita enquetait sur le financement public des partis politiques. A l’en croire, notre source nous informes que le journaliste voulait s’enquérir sur l’utilisation des fonds accordés aux partis politiques.

Une foi de plus le staff de l’ADEMA vient de nous montrer, que seul le parti au pouvoir indexé en grande partie comme une potentielle menace à la liberté d’expression n’est pas la seule menace, puisqu’il y’en a  d’autres.

Selon nos sources, parti de Alpha Omar KONARE bénéficierait la bagatelle de 268 millions de Fcfa. Notre confrère est sorti indemne.

Notons qu’ils sont nombreux, les partis politiques, a beneficier cet financement fantoche, inapproprié et injuste sur le dos du peuple malien. Signalons que l’ADEMA joue un grand dans la destruction du Mali. Parce que les abeilles n’aiment  pas qu’on fouille dans ses bottes, il  n’y a  plus de miel dans la ruche,  raison pour laquelle, ils sont agressifs..sourire.

A suivre.

 

Source: croissanceafrique.com

 

Articles relatives

1 COMMENT

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité