BMS-sa: Désormais, la première banque au plan national

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Le vendredi dernier, La Banque Malienne de Solidarité (BMS-sa) a tenu sa 55 ème session de Conseil d’Administration. Pour l’occasion comme d’habitude, l’heure est au bilan jugé très satisfaisant. En certitude , il ressort du bilan total la somme de 720 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 contre 618 milliards de FCFA au 31 décembre 2016, soit une augmentation de 101 de FCFA ou 16 % faisant passer la BMS-sa de la 2 ème à la 1 ère place sur les 17 banques et établissements financiers au plan national mais aussi de maintenir sa première place en terme de volume de financement dircect de l’Économie.

Présidée par Dr. Bocary Tréta, Président du Conseil d’Administration de la banque, cette session a enregistré la présence de Babaly Bah, DG BMS, de Monsieur Youba Ould Messaoud, représentant permanent de la Société PMU-Mali et des personnels de la banque. Elle était essentiellement consacrée à l’examen du point d’exécution du budget 2017, l’examen du rapport d’activités de la BMS.sa pour l’année 2017 à soumettre à l’Assemblée Générale, l’examen du rapport des commissaires aux comptes mais à l’arrêté des États Financiers et proposition d’affectation du résultat 2017. Selon ses statistiques, l’exercice 2017 a, pour la BMS, été positivement marqué par certains événements importants dont le niveau d’activité sans précèdent enregistré cette année 2017 a permis à la banque de se hisser au premier rang national en terme de total bilan, mais aussi, de maintenir sa première place en terme de volume de financement dircect de l’Économie; la mise en oeuvre avec succès du nouveau plan comptable bancaire révisé et des reformes Bâle II et III instruites par les autorités monétaires; la réalisation de la fusion des filiales BMS et ex-BHM en France; mais aussi la mobilisation de plusieurs lignes de refinancement auprès des institutions suivantes: BADEA pour 15 millions de dollars; AFREXIM Bank pour 15 millions d’euros; OICO credit pour 3,3 milliards de FCFA et la Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’UEMOA pour 2 milliards de FCFA. À ceux-ci s’ajoutent l’ouverture de deux nouvelles agences à Faladié et à Bandiagara et la poursuite des interventions multiformes et soutenues à caractère social.
Les ressources de la banque sont passées de 532 milliards de FCFA au 31 décembre 2016 à 613 milliards de FCFA au 31 décembre soit une augmentation de 81 milliards de FCFA ou 15 %. Quant aux dépôts se sont eux chiffrés à 410 milliards de FCFA en fin 2017 contre 375 milliards de FCFA en fin 2016, soit une hausse de 35 milliards de FCFA ou 9%. Par ailleurs, les chiffres d’emplois se sont établis à 648 milliards de FCFA en 2017 contre 413 milliards de FCFA en 2016, soit une augmentation de 175 milliards de FCFA ou 42 %. Aussi, les crédits directs à la clientèle se sont élévés à 361 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 contre 334 milliards de FCFA au 31 décembre 2016, soit une augmentation de 27 milliards de FCFA ou 8%. Par conséquent, le résultat net qui en découle, malgré le contexte difficile, s’est chiffré à 7, 5 milliards de FCFA au 31 décembre 2017 contre 4, 6 milliards de FCFA au 31 décembre 2016, soit une augmentation de 2,9 milliards de FCFA ou 63%.

Pour l’année 2018, La BMS entend poursuivre les grandes orientations définies dans le PMT 2017/2021 à savoir la consolidation de la position comme banque universelle, moderne et compétitive à travers des instruments et une gouvernance adaptés; le renforcement et la sécurisation du financement de l’habitat notamment l’habitat social et le développement de la promotion immobilière par la mise en valeur du patrimoine de la Banque hérité de la fusion mais aussi, le renforcement de la position de la banque comme partenaire privilégié de la microfinance au Mali.
Le Président du Conseil d’Administration, Dr Bocary Tréta a saisi l’occasion pour remercier S.E Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République pour sa constante sollicitude à l’endroit de l’établissement, et Dr Boubou Cissé, ministre de l’Économie et de Finances pour l’accompagnement qu’il continue d’apporter à la BMS post fusion. Il a également adressé ses sincères félicitations au Directeur Général Babaly Bah, ses proches collaborateurs et à l’ensemble du personnel de la Banque pour les résultats obtenus. Dr. Bocary Tréta les a, enfin, exhorté à persévérer dans l’effort pour relever les nouveaux autres défis auxquels la banque est confrontée.

Nia Dialla Keita

Par croissanceafrique.com

 

Mail: croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité