Salon de l’Action Gouvernementale : « L’Office du Niger assure aujourd’hui plus de 50% des besoins du Mali en Riz »

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Dans le cadre du salon de l’action gouvernementale qui s’est tenue du 04 au 07 juillet 2018 à l’hôtel Sheraton de Bamako, notre rédaction s’est intéressée aux différentes réalisations du Gouvernement dans la zone de l’Office du Niger. C’est le Directeur de l’Appui au Monde Rural de l’Office du Niger, monsieur Bamoye Keita qui répond à nos questions. Voici ses réponses.

Monsieur le directeur, nous sommes ici dans le cadre du Salon de l’Action Gouvernementale, alors peut-on savoir quelles sont les actions réalisées dans la Zone de l’Office du Niger de 2013 à nos jours?

Les actions réalisées par le gouvernement en zone de 2013 à nos jours peuvent-être résumées comme suit :
En matière de réalisation des nouvelles superficies pour augmenter la production agricole, de 2013 à 2018, dans le cadre de différents projets, 10 270 ha nouveaux ont été aménagés, 5 850 ha ont été réhabilités, soit au total 16 120 ha qui nous permettent d’obtenir une production additionnelle de 104 780 tonnes à raison d’un rendement moyen de 6,5 tonnes par hectare.
Quand on a des superficies, on a aussi besoin d’équipements agricoles pour les exploiter, dans ce sens aussi, nous avons bénéficié en zone Office du Niger de 16 tracteurs dans le cadre du programme 1000 tracteurs. Lors de la journée du paysan, organisée à Ségou en 2017, le Président de la République a offert aux exploitants de la zone Office du Niger 3 000 repiqueuses manuelles et 500 décortiqueuses de maïs. Dans le cadre du programme d’urgence présidentielle en cours, la zone Office du Niger doit bénéficier de 100 motoculteurs subventionnés dont 24 ont été déjà réceptionnés. Ces matériels nous permettent vraiment d’améliorer les conditions d’exploitation de nos parcelles.
En zone Office du Niger, nous pratiquons de l’irrigation gravitaire en maitrise totale de l’eau dont la pièce maitresse est le barrage de Markala. Cet ouvrage stratégique avait un grand besoin d’entretien après plus 80 ans d’exploitation. Le Président de la République a été sensible à cette urgence et a mobilisé 1 milliard de nos francs pour l’entretien du barrage. Ce qui a permis de réalisation toutes les réparations nécessaires sur le génie-civil, la charpente métallique et les éléments souterrains, de mettre en place un système de vidéosurveillance, l’éclairage publique, et de reprendre le revêtement en peinture. Ces réalisations vont nous permettre d’exploiter cet ouvrage pendant plusieurs années encore.
En plus, en zone Office du Niger nous pratiquons l’irrigation gravitaire en maitrise totale de l’eau, ce qui nécessite de mettre en œuvre beaucoup d’ouvrages hydrauliques, notamment le barrage de Markala qui est la pièce maitresse de l’ensemble du réseau d’irrigation. Cet ouvrage clé avait beaucoup de problèmes, notamment des besoins de réparations d’urgence. Ces éléments ont été rapportés au président de la république qui nous a offert un (01) milliard de F CFA pour l’entretien du barrage. Ainsi, Toutes les réparations d’urgences qui étaient nécessaire pour la bonne exploitation de cet ouvrage pendant plusieurs années encore ont été faites en plus de la mise en place d’un système de vidéo surveillance et l’éclairage public sur près d’un kilomètre. Donc, c’est vraiment une action salutaire du gouvernement en zone Office du Niger.
Dans le cadre des différents projets menés en zone Office du Niger, plusieurs infrastructures socioéconomiques ont été réalisées pour améliorer les conditions de vie des populations. On peut noter, entre autres, 6 écoles, 4 centres de santé, 826 maisons d’habitation, 1 maison des jeunes, 1 maison des femmes, 6 magasins, 5 hangars, 2 parcs de vaccination, 3 lavoirs, 24 kilomètres de piste d’accès, 40 forages, 27 puits à grand diamètre, 1000 hectares de reboisement.
En résumé, toutes ces réalisations ont grandement contribué à l’atteinte de la sécurité alimentaire, à la lutte contre la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie des populations de la zone Office du Niger.
Monsieur le directeur, vous aviez aussi des objectifs à atteindre, où en est-on aujourd’hui ?
Justement, comme je l’ai dit tantôt, l’objectif global de l’office du Niger, c’est vraiment d’améliorer les conditions de vie des populations et d’assurer la sécurité alimentaire, notamment en ce concerne le riz. Et aujourd’hui, l’Office du Niger à lui seul assure plus de 50% des besoins en riz du Mali, ce qui est quand même une grande avancée. Et comme, les besoins vont croissants aussi, ce taux-là a du mal à monter. Avec toutes les actions qui sont en cours, en tous cas, d’ici 5 ans, nous espérons que nous allons peut-être assuré 60 à 70% des besoins en riz du Mali. Mais de façon générale, les objectifs qui sont fixés pour nos campagnes sont atteints, voire même dépassés, si nous faisons l’évaluation sur la base des superficies réellement disponibles. Il faut toutefois noter que les objectifs annoncés dans le Contrat-Plan ne sont pas atteints à cause du rythme faible des aménagements, faute de financement adéquat.
Avez-vous d’autres commentaires ?
Je veux juste ajouter que ce salon est une belle initiative en ce sens qu’il a pour but de mettre en exergue le travail gouvernemental et de donner plus de visibilité aux actions du Chef de l’Etat en direction des populations.
Il permet aussi de récolter les besoins des populations mais surtout de juger l’action gouvernementale de façon à apporter, si nécessaire, des mesures correctives. Vous savez, dans toute action humaine, il y a souvent des imperfections, des choses qui marchent, d’autres qui ne marchent pas et il faut souvent donner l’occasion aux gens de juger un peu ce que qu’on fait de façon à pouvoir s’améliorer à travers les conseils et critiques. C’est le sens que je donne à ce salon.

Source : La Lettre du Mali (Amadou Kodio)

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité