Révélation fracassante sur la présidentielle malienne : Pour la contestation des résultats, l’opposition a fait introduire ses hommes de main parmi les observateurs du scrutin

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Par Malijet.com

Le candidat Soumaïla Cissé joue son va-tout à l’occasion de cette présidentielle 2018. Engagé pour la 3è fois dans cette compétition après ses échecs de 2002 et 2013, le candidat de l’opposition au régime IBK est vent debout pour absolument jouir des délices de la magistrature suprême. Pour y parvenir, il tente vaille que vaille de se mettre à disposition tous les moyens de bord y compris ceux les plus sombres possible en prévision d’une 3è déconvenue a priori consommée. Ainsi dans ses velléités visant à provoquer une crise post-électorale, sa direction de campagne a réussi à introduire deux vermines de taille parmi les observateurs internationaux du scrutin. Objectif, jeter du discrédit sur l’organisation du scrutin et donc l’authenticité des résultats au cas où Soumi ne l’emporterait pas.

La direction de campagne du candidat de l’alternance et de l’espoir est en train d’échouer dans son combat pour le pouvoir sans les urnes. Ses plans d’agitateurs congolais (NDLR), de présumés techniciens serbes et de contestation du fichier électoral ont tous été déjoués mais elle n’a pas pour autant abdiqué. C’est dire que Soumi dispose de plus d’un tour dans sa gibecière d’homme politique ambitieux. Ses derniers espoirs reposent désormais sur deux des observateurs du scrutin. Ceux-ci sont censés contester les résultats du vote en cas d’échec de l’infortuné perdant de 2002 puis de 2013. L’initiative de ces hommes de main vient de son stratège directeur de campagne en la personne de Tiébilé Dramé. Dans une correspondance marquée de son sceau et adressée à l’Internationale Démocrate du Centre (IDC), le président du PARENA a sollicité la participation des représentants de cette organisation basée à Bruxelles, à l’observation du scrutin malien.

Selon nos informations, les sieurs Pascal DROUHAUD et Michel DARWICHE puisque c’est de ces deux présumés observateurs qu’il s’agit, sont dans nos murs non pas pour observer les conditions de déroulement du scrutin mais pour semer le doute dans les esprits lorsque Soumi ne sortirait pas vainqueur de ces urnes. Accrédités par le ministère de l’administration territoriale en qualité d’observateurs internationaux indépendants de la présidentielle de ce 29 juillet, ces deux individus ont pour mission de produire un rapport contraire à celui que produiront les autres missions d’observation du scrutin. Histoire de signifier seulement que la victoire d’un candidat autre que Soumaila Cissé si tel venait à être le verdict, est entachée d’irrégularités, ne serait-ce qu’au point de vue d’une partie de la communauté internationale aussi infime soit-elle.

Nous vous proposons ici ces documents qui peuvent justifier nos informations de coulisse.

N’Golo BITON

Par Malijet.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité