Projets et programmes financés par la Banque mondiale : Le Mali a atteint un taux de décaissement de 38,8%

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

L’information a été donnée lors de la récente revue annuelle conjointe du portefeuille des projets financés par le Groupe de la Banque Mondiale.

Le Mali a réalisé une forte progression en matière de décaissement, en passant de 20,2% en 2016 (contre 18,5% pour la Région Afrique) à 38,8% en 2018 (contre 21% pour la Région Afrique). Il faut noter que ce taux est exigé pour un minimum de 20 à 25% par an et en fonction de la durée des projets.
Le taux de décaissement des projets et programmes au titre de l’exercice fiscal qui ressort à 38,8% a été jugé très satisfaisant et dénote d’une forte mobilisation des différents acteurs de mise en œuvre des projets.
S’exprimant à ce sujet, le ministre de l’Economie et des Finances, pense que ces projets peuvent faire une grande différence dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations. S’adressant aux experts en charge des projets, Dr. Boubou Cissé dira : « Si vous ces projets s’exécutent convenablement et réalisent les objectifs que nous les avons assignés, nous projetterons notre pays à un niveau de développement plus important que ce que nous connaissons »
Avant de poursuivre : « Les ressources de l’IDA ne sont pas uniquement allouées en fonction des performances économiques d’un pays mais aussi en fonction de l’efficacité dans la gestion des projets. Cette efficacité est généralement mesurée en fonction du taux de décaissement ».
Enfin, Dr. Boubou Cissé se réjouit de l’appui : « A travers cette performance là, vous êtes en train de mettre notre pays dans une situation confortable pour bénéficier de plus de ressources IDA à l’avenir. Cela est important surtout pour les défis auxquels nous sommes confrontés ».
Mahamane Maïga

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité