Des instructeurs russes apprennent aux Forces armées Centrafricaines le maniement des armes que la Russie a offertes à la République Centrafricaine.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Bangui, Centrafrique (ADV) — Des Banguissois interrogés par ADV dans les rues de la capitale se félicitent de l’avancée dans la coopération centrafricano-russe, ce pays qui est à la rescousse de la Centrafrique « fragilisée par des violences entretenues par des puissances occidentales ».

« La Russie vient aider nos Forces Armées Centrafricaines (FACA) à mettre fin aux violences entretenues par les puissances occidentales », a déclaré Hervé, un étudiant en sciences politiques à l’Université de Bangui.

Dans les rues de la capitale, l’appui de la Fédération de la Russie à la Centrafrique ne passe pas inaperçu dans les échanges et causeries. Un groupe d’étudiants, en apercevant les patrouilles des FACA, bien équipées et présentant un aspect des forces sur lesquelles le pays peut compter, s’exclame : « Voilà un résultat de cette coopération !!! ».

« Je puis te dire que la Russie a été en Centrafrique depuis les années 1960. Presque tout ce que l’empereur Bokassa a construit, même notre unique université auraient bénéficié de l’appui russe. Un an après leur retour, les Centrafricains peuvent commencer à relever la tête car, le fait de renforcer l’armée, c’est déjà la redynamisation de l’autorité de l’Etat », a soutenu Blaise, ancien fonctionnaire de l’Etat admis à la retraite mais qui poursuit ses études en droit à l’Université de Bangui.

Hélène, cette mère témoigne même que son fils étudie à Moscou depuis plusieurs années, « cette coopération ne date pas d’aujourd’hui. Mon fils est à Moscou depuis plusieurs années. Les puissances occidentales veulent faire croire au monde que c’était l’arrivée de la Russie, non, non, c’est juste un renforcement de la coopération sur le domaine militaire », a-t-elle témoigné.

Certes, tout le monde ne partage pas le même avis, mais l’essentiel pour Vivien est que la RCA retrouve la paix : « j’ai peur en suivant les commentaires des médias occidentaux sur la présence de la Russie. La France n’est pas d’accord pour ce que la Russie fait ici et est en train d’intoxiquer les autres pays européens. Moi, l’essentiel c’est la paix», a-t-il lancé.

La Fédération de la Russie intervient en Centrafrique sur autorisation du Conseil de sécurité des Nations unies pour livrer des armes, former les FACA en maniement de ces armes et les équiper pour un redéploiement sur tout le territoire. Cette intervention est matérialisée par la signature d’un accord de défense et des conventions d’exploration des gisements miniers dans une partie de la Lobaye.

Le redéploiement des FACA dans les zones rouges à Paoua, Bangassou et Bambari, ainsi que des instructeurs russes à leurs côtés, a permis de déjouer plusieurs manœuvres des groupes armées, a renforcé la confiance et favorisé le retour des déplacés.

© Bur-csa – A.H / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)Photo : AFP

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité