Mali : Bamako abritera le 5 ème salon des jeunes entrepreneurs de la zone UEMOA du 24 au 27 novembre 2018

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

C’est au cours d’une conférence de presse que l’information a été donnée par le président de la commission d’organisation du 5 eme salon des jeunes entrepreneurs de la zone UEMOA (SAJE-UEMOA). Idrissa Coulibaly a affirmé que l’objectif de cette 5 édition est placé sous le thème : « Oser le partenariat inter-entreprises PME-PMI : Opportunités enjeux et défis dans l’espace UEMOA ». Une rencontre qui a enregistré la présence d’une brochette de journalistes nationaux et internationaux ce mardi 06 novembre 2018 dans la salle de conférence du conseil national du patronat du Mali. LE SAJE-UEMOA 2018 se tiendra du 24 au 27 novembre 2018 à Bamako.

La (eme édition du saje-uemoa se tiendra du 24 au 27 novembre 2018 au palais de la culture Amadou Hampaté Ba de Bamako situé au carrefour des deux rives de la capitale Malienne. Ce salon est placé sous haut patronage de Monsieur Soumeuylou Boubeye Maiga premier ministre chef du gouvernement ; sous le présidence d’honneur de Moustapha Mamadou Barro ; représentant résident de l’union économique monétaire ouest-Africaine (UEMOA) au Mali et parrainé par M. AMADOU Koita ministre Malien en charge de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne.
Selon le président de la commission d’organisation ; M. Idrissa Coulibaly « après une année d’absence, 2017, le saje-uemoa envisage d’offrir aux entreprises de l’espace UEMOA un évènement de haut niveau avec une organisation plus améliorée et une grande mobilisation pendant toute la durée du salon, dans un cadre convivial et accessible ». Avant d’ajouter que le programme de ce salon s’articule autour des éléments suivant : exposition, conférence et ateliers de formations (gratuite) ; des soirées after Works « B to B » ; les « universités de l’entrepreneuriat » et une journée totalement dédiée aux femmes entrepreneures », a-ajouté M. Coulibaly.
En réalité ce salon offre ainsi une opportunité aux entrepreneurs qui participeront d’une part à se connaitre, d’échanger, de tisser des liens d’affaires et de développer des relations de partenariat mutuel et avantageux et, d’autres part d’échanger leurs expériences avec des entreprises seniors. C’est pourquoi le choisi pour cette 5eme édition est « d’Oser le partenariat inter-entreprises PME-PMI : Opportunités enjeux et défis dans l’espace UEMOA ». Ce salon réunit en un seul lieu pendant quatre jours, les jeunes entrepreneurs venant des 8 pays de l’UEMOA qui ont en commun l’usage de franc CFA comme monnaie, à savoir  le Benin, le Burkina Faso, la côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.
Dans le volet questions réponses le président de commission d’organisation a affirmé que « le salon des jeunes entrepreneurs de la zone UEMOA est un événementiel organisé annuellement par un comité d’organisation composé d’un groupe d’association de jeunes entrepreneurs et organisations de jeunes entrepreneurs des pays de l’UEMOA en partenariat avec l’agence de communication IMAGE Group-EVENT » a-t-il affirmé M ; Idrissa Coulibaly. Avant de conclure son allocution ajoute que « ce salon détient un espace dédié aux entreprises, aux institutions et structures d’accompagnement ; pour la promotion et la vente de leur produits et services à travers des stands d’expositions mis à la disposition pendant toute la durée du salon. La location d’un stand varie de 55 000 à 350 000 FCFA pour les start-up et petites et moyennes entreprises.
Il faut noter que les principaux partenaires du saje-uemoa 2018 : la commission de l’UEMOA, la chambre de commerce et d’industrie du Mali, le ministère de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne ; l’Agence nationale pour l’emploi des jeunes, ANPE, FAFPA, PROCEJ, centre du secteur privé, RMO JOB center et la de télécommunication Malitel.

DAOUDA BAKARY KONE

Source: croissanceafrique.com

Mail:croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité