Réunion annuelle des services des routes : « Développer le Mali par des infrastructures routières adaptées et de qualité »

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

C’est l’objectif de la réunion annuelle des services des routes dont les travaux se sont déroulés du 13 au 14 novembre 2018 à Maeva Palace de Bamako. La rencontre était placée sous la présidence de la ministre des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop, en présence de Ameth Saloum Ndiaye, représentant la Banque Africaine de Développement (BAD).
Dans son intervention, Mme Traoré Seynabou Diop a présenté l’état des réalisations. « L’année qui vient de s’achever a été marquée par une série d’activité notamment l’achèvement des travaux d’aménagement en 2×2 voie de la route Bamako Koulikoro ; l’achèvement des travaux de construction de l’échangeur de Ségou et d’aménagement de 10 Km de voiries dans la ville de Ségou ; l’achèvement des travaux de construction et de bitumage de la route Bénéna-Mandiakuy ; la poursuite des travaux de construction et de bitumage de plusieurs routes ; la poursuite des travaux de construction du 2 pont de Kayes et du pont de Dioila et leurs voies d’accès », a indiqué la ministre des Infrastructures et de l’Equipement.
Avant de poursuivre : « En 2018, nous avons procédé à l’entretien de 10 880 Km de routes dont 5 478 Km de routes revêtues ; 2 186 Km de routes en terre et 3 216 Km de pistes rurales ; réalisation de diverses études routières financées, soit par le budget national, soit par les PTF.
Par ailleurs, Mme Traoré Seynabou Diop a invité les différents acteurs à plus de rigueur et de professionnalisme dans le suivi de l’exécution des travaux, de jouer pleinement leurs missions de supervision afin que les délais de réalisation des travaux soient respectés. « Les missions de terrain doivent être plus fréquentes. Nous devons veiller strictement au respect de l’engagement et le cas échéant, sanctionner les entreprises et les bureaux de contrôle conformément aux dispositions des textes en vigueur », a-t-elle conseillé.
Concernant les travaux d’entretien, ces travaux doivent être effectués dans les délais et avec la qualité requise, raison pour laquelle elle exige la systématique des audits techniques des travaux.
Pour l’année 2019, les objectifs assignés sont notamment la poursuite de la mise en œuvre du plan d’action 2015-2019 de la politique nationale des transports, des infrastructures de transports et du désenclavement ; l’achèvement des travaux démarrés en 2018 ; le lancement des travaux de construction d’un échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 Km de voiries urbaines dans la ville de Sikasso.
En outre, au cours de l’année 2019, toutes nos actions s’inscriront résolument dans la mise en œuvre de la vision du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, contenues dans son projet de société 2018-2023 «Notre Grand Mali avance » en ce qui concerne la poursuite du désenclavement intérieur et extérieur du pays par la construction de nouvelles routes et pistes ; la réhabilitation et l’entretien du réseau routier, a expliqué Mme Traoré.
Quant à Ameth Saloum Ndiaye, représentant la Banque Africaine de Développement, il a indiqué que le projet d’infrastructure du Mali figure dans les registres de la BAD. Ce projet contribue à la création d’emploi et au développement du pays.

Mahamane Maïga

Lejecom.com

Mail: croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité