Mali : l’AMRTP explique le code USSD au grand public.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

C’est au cours d’un point de presse animé par le bureau de l’autorité Malienne Télécommunication, des technologies de l’information de la communication et des postes (AMRTP) que les journalistes ont été informé sur la signification du (canal ou USSD) en anglais unstructured supplementary service DATA ou services supplémentaire pour données non structurées. C’était ce jeudi 22 novembre 2018 en présence du président de la structure M. Cheick Sidi Mohamed Nimaga.

En réalité, il s’agit d’une connexion, en temps réel, entre un opérateur téléphonique et un utilisateur, permettant à ce dernier de transmettre des données. La transmission de données se fait à travers les canaux de signalisation GSM. C’est pourquoi, dans le communiqué de presse il est dit que « les codes USSD utilisent une très faible bande passante, ne nécessitent pas un réseau internet et permettent, au choix, d’activer des fonctionnalités sur son téléphone ou d’obtenir de son opérateur mobile des informations sur les services fournir (recharges et vérification de crédit téléphoniques, paiement de facture, participer aux jeux accès money » précise, le communiqué de presse.

Au cours de son allocution président M. Cheick Sidi Mohamed Nimaga a affirmé que « malgré les efforts consentis par le gouvernement du Mali et les opérateurs dans la couverture dans la internet, force est de constater qu’une grande majorité des consommateurs reste toutefois sans accès. Cela vaut également dit-il pour les utilisateurs se trouvant momentanément en zone non couverte par le réseau internet », dit-il. Il ajoute en suite que l’obtention de services par code USSD reste donc dans ces cas précis une alternative, certes pas des plus pratiques, mais au résultat probant » a-t-il ajouté.

Il s’agit de garantir la pleine inclusion financière numérique capable dans ce monde dont les habitants à plus faible revenu disposent, le plus souvent, plus d’un téléphone que d’un compte bancaire. Toute mesure qui réduirait la facture, non seulement numérique, mais aussi financière ou bancaire à travers les TIC, contribuera sans nul doute, à la lutte contre la pauvreté, en donnant les moyens d’agir à la population, base de la pyramide, ce qui, à terme, stimulera la croissance sociale et économique.

Pour ce faire, il est prévu de mettre en place un cadre de collaboration étroite et inclusive, entre les deux structures (AMRTP-BCEAO) et l’ensemble des acteurs clés des secteurs de la finance et des télécommunications. En conclusion, les conséquences de cette mesure sont de nouveaux services verront le jour au profit des plus défavorisés et la démarche conduit à plus de dynamisme et de concurrence dans le secteur pour le grand bien des consommateurs.

Daouda Bakary KONE

Source: croissanceafrique.com

Mail: croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité