Conférence Ease of Doing Business Initiative 2018 Abidjan, Côte d’Ivoire

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Du 26 au 28 novembre 2018, le Groupe de la Banque mondiale, en partenariat avec le gouvernement de Côte d’Ivoire, a organisé la neuvième conférence de l’Initiative pour sur la facilité de faire des affaires (Ease of Doing Business Initiative). La conférence EDBI, dont le thème pour cette édition était “Amélioration du climat des affaires et défis de la croissance économique en Afrique”, a réuni des experts et des décideurs politiques pour partager les meilleurs pratiques en matière de réformes mesurées par le rapport Doing Business du Groupe de la Banque mondiale. C’est la première fois que la conférence EDBI se tient en Afrique de l’ouest et dans un pays francophone.

La conférence EDBI en bref

Les services conseil du Groupe de la Banque mondiale soutiennent la conférence EDBI depuis 2010, afin de faciliter la promotion des meilleurs pratiques et les expériences dans la réforme des environnements des affaires, avec pour ancrage les classements du rapport Doing Business. La première conférence s’est tenue à Port Louis, en Ile Maurice, et a vu la participation de six pays. EDBI est désormais une initiative continentale. La conférence 2018 à Abidjan a accueilli 32 pays d’Afrique. Le Rwanda a été désigné pour organiser la conférence EDBI en 2019.

Principales recommandations de la conférence

Les participants à la conférence EDBI 208 ont discuté de comment intégrer les réformes favorables aux entreprises dans les plans de développement des gouvernements, comment développer des outils pour mieux mesurer la perception du secteur privé quant à ces réformes et comment mieux prendre en compte la voix du secteur privé dans le processus de réforme. Les échanges ont également souligné la nécessité d’encourager des solutions alternatives au financement des PME, parmi lesquelles ont été citées le capital-risque et les business angels.

Liste des pays participants à la conférence EDBI 2018

Benin

Botswana

Burkina Faso

Burundi

Cameroun

Cap Vert

Centrafrique

Ethiopie

Gabon

Gambie

Ghana

Guinée

Kenya

Lesotho

Liberia

Mali

Maroc

Mauritanie

Mozambique

Niger

Nigeria

Ouganda

République du Congo (Brazza)

RD Congo

Royaume d’Eswatini

Rwanda

Sénégal

Sierra Leone

Somalie

Tchad

Togo

Zambie

Citations

Sérgio Pimenta, Vice-président d’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique : “Des environnements des affaires réformés et plus attractifs sont essentiels pour IFC car ils nous permettent de mettre en œuvre notre nouvelle stratégie pour l’Afrique. Les réformes mesurées par le Doing Business contribuent à créer les conditions qui permettent à IFC d’investir et de mobiliser plus de capitaux pour résoudre les défis au développement du continent. Dans cette optique, nos services de conseil travaillent avec de nombreux gouvernements en Afrique pour les aider à soutenir leur élan réformateur ”.

Adama Koné, Ministre ivoirien de l’économie et des finances : “La Côte d’Ivoire se réjouit d’accueillir la communauté des réformateurs d’Afrique. Grace aux réformes de nouvelle génération que nous mettons en œuvre, notre pays a retrouvé la liste des dix économies les plus réformatrices dans le rapport Doing Business 2019. Notre objectif est désormais de figurer, d’ici à 2021, parmi les 50 premiers pays au monde sur la facilité de faire des affaires.”

Cemile Hacibeyoglu, Spécialiste Senior en développement du secteur privé, Groupe de la Banque mondiale : “La réforme d’un environnement des affaires est un processus constant et parfois difficile. Si l’Afrique a réalisé des progrès dans ce sens récemment, il reste encore beaucoup à faire pour les pays d’Afrique sub-saharienne s’ils veulent rivaliser avec les principaux pôles d’investissement au monde. Ceci dit, les bonnes pratiques en matière de réforme existent bien sur le continent, et nos services de conseil ont constaté que les plateformes de partage de connaissances que nous soutenons sont essentielles pour disséminer ces bonnes pratiques et soutenir la progression de l’Afrique dans les classements Doing Business.”

Louise Kanyonga, Chef du Département stratégie et compétitivité, Rwanda Development Board : “C’est tout un symbole pour notre pays, qui est un réformateur reconnu, d’organiser la 10e conférence EDBI l’an prochain. Nous nous réjouissons de partager notre expérience en la matière, et ce alors que nous figurons désormais parmi les économies ayant le plus amélioré leur environnement des affaires.”

Ishaq Maiga, Chargé de mission, Ministère du Développement Industriel et de la Promotion des Investissements, Chef de délégation du Mali : ‘‘Cette rencontre nous permet de mieux nous préparer aux sauts futurs et de faire en sorte que les points que nous avons perdu par le passé puissent être à présent rattrapés grâce au partage d’expérience avec des pays avancés en matière de réformes. Cela va permettre non seulement de nous approprier ce qui a été fait et dans quelles mesures nous pouvons dupliquer les bonnes pratiques afin de pouvoir avancer dans le classement Doing Business.’’

Classement de l’Afrique sub-saharienne dans le rapport Doing Business

Les classements de l’Afrique sub-saharienne progressent régulièrement dans le rapport Doing Business. Dans l’édition 2019 du rapport, la région a mis en œuvre 107 des 314 reformes passées globalement pour faciliter les affaires, ce qui en fait la région la plus réformatrice au monde. 40 des 48 pays d’Afrique sub-saharienne ont mis en œuvre au moins une réforme pour améliorer leur environnement des affaires alors que quatre pays du continent – la Côte d’Ivoire, le Kenya, le Rwanda et le Togo- se sont hisses dans la liste des dix économies ayant les plus réformatrices au monde. L’Ile Maurice (20e) et le Rwanda (29e) sont les pays africains les mieux classés dans la facilité de faire des affaires.

Pour en savoir plus sur le rapport Doing Business, visiter le site : http://www.doingbusiness.org/

Mail: croissanceafrik@gmail.com
Par croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité