Mali : Grève dans deux mines d’or de Randgold

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Une grève a arrêté la production d’or dans deux mines d’or gérées par Randgold Resources depuis mercredi, ont déclaré ce dimanche matin à deux hauts responsables syndicaux.

La grève dans les mines Loulo et Gounkoto est liée au paiement des primes et continuerait jusqu’à ce que le problème soit résolu, a déclaré Mamadou N’Daou, le secrétaire administratif de l’industrie et du syndicat des mines SECNAMI.

Randgold, qui possède trois mines d’or au Mali, n’était pas immédiatement disponible pour commenter.Les mines de Loulo et Gountoko sont situées dans le sud du Mali riche en or, loin des troubles causés par les insurgés islamistes dans le nord. Elles ont produit plus de 20 tonnes d’or l’année dernière.

Selon les responsables syndicaux, »ce mercredi 05 Décembre 2018 à 6h du matin les travailleurs ont décidés d’arrêter le travail pour observer un sit-in général dans la mine réclamant le traitement de leur salaire sur le nouveau salaire a défaut de ça, pas de travail » a confirmé Famory Sissoko.

D’ajouter que « De ce mercredi jusqu’à l’heure actuelle il n’y a pas eu un centime de production a la mine, les autorités locaux à savoir le maire de la commune de Sitakili, le préfet du cercle de Kénieba, les chefs de village ont tenté une médiation de tous les côtés sans succès » nous a affirmé une source provenant de la localité.

Les travailleurs et la SOMILO restent sur leurs positions. ce matin samedi 08 Décembre 2018 aux alentours de 9h les force de l’ordre sont venues dans l’enceinte de la mine pour demander aux
travailleurs de quitté les lieux de travail à défaut de quoi la force sera utiliser pour faire dispersé le sit-in en cours pour motif de trouble à l’ordre public, les travailleurs pour ne pas être en conflit et par respect aux forces de l’ordre ont vidé les lieux même s’il ont des doutes sur cette pratique aux yeux de la loi, dit-il à présent, les travailleurs son campé a 1Km de la mine attendant que la compagnie revienne sur sa décision et doit décider de satisfaire nos revendications pour que la reprise des travaux soit effective et d’ajouter que « la direction aussi de son côté reste catégorique sur sa position pour la non satisfaction de la dite revendication »

A suivre

D KONE

Source: croissanceafrique.com

Mail: croissanceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité