Urgent: Affaire Manassa contre notre confrère Boubacar Yalkouyé: Après débats, la décision sera rendue le 27 décembre 2018 à 9 heures.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Au moment ou nous mettions sous presse, la presse nationale a boycotté le procès encours, les juges exigent à ce qu’on divulgués nos sources, là, la presse dit non. Déja nous avons constaté des remarques en ce qui le Procès de B Yalkoyé et ce sont des remarques qui ne passeront pas. Ensuite, la consignation fixée à la somme de 500 mille F CFa a été payé par Manassa et non par la cour constitutionnelle, alors que c’est elle, la cour constitutionnelle qui doit payer cette consignation. Une chose qui n’est pas l’égale.

Le juge a renvoyé le président de l’ASSEP Bassiki Touré , et la presse a suivie son président, nous somme actuellement cantonné à la grande porte du tribunal de la commune V. Ce qu’il faut savoir ici, c’est que depuis 6h00, au tribunal de la commune V, tous les artères et tous les carrés sont bloqués par les gendarmes et les élements de la garde nationale.

Dans un premier temps, le juge a essayé de renvoyer Maître Mamata TOUREdans la salle d’audience, cela n’a pas marché car les autres avocats ont voulu le suivre mais pour une deuxième fois consécutive, la presse a boycotté raison pour laquelle, nous suivons le instructions de nos chefs et donc directement, nous avons dit « Non » à la politisation de notre procès.

Pour dire qu’au tribunal de grande instance de la commune 5, malgré la pertinence des exceptions soulevées par les avocats de notre confrère Yalcoué, le juge a décidé de joindre les exceptions au fond. Les avocats du prévenu avaient demandé que les exceptions soient vidées. Les débats continuent sans les confrères qui ont décidé de quitter la salle d’audience.

Ce procès cour constitutionnelle contre le journal Le Pays au tribunal de la Commune V ressemble a un procès politique. Les journalistes venus nombreux pour soutenir leur confrère ont decidé de quitter la salle par solidarité après que le juge ait chassé de la salle, un des leurs.

Selon Boukary N’Daou directeur de publication du journal « L’Independant « le bâtiment et la rue du tribunal est bouclé par des forces de l’ordre qui restent à côté de leurs véhicules près à intervenir. Mais de quelle intervention sagit-il? Contre les professionnels des médias? » s’interroge – t – il.

Il est 13h 40, les journalistes sont actuellement sous les arbres hors du tribunal et attendent.Des responsables de presse ici présents et leurs journalistes? Dramane Aliou Koné, président de la maison de la presse, Makan Koné président du Forum des éditeurs africains, Fakara Fainké président de l’Unajom, Boukary Daou président du Réseau Media et Droits de l’Homme, Bassidiki Touré président de l’Assep et plusieurs directeurs de publication. Ce qui est étonnant c’est la mobilisation de tant de forces de l’ordre, tant d’éléments et des véhicules de la Protection civile, tout ça pour ça?

Dors et déjà, nous pouvons dire qu’on assiste à un procès politique et biaisé et après débats, la décision sera rendue le 27 décembre 2018 à 9 heures. L’audience a prit fin à 15h moins d’équart et les avocats de défense etaient composé de Me Abdourahamane Ben Mamata Toure, Me Zana KONE, Me Malick Ibrahim et Me Demba TRAORE.
Ces 4 avocats sont parmi les meilleurs avocats de la capitale. Ce sont les mêmes avocats qui ont défendu Ammy Baba Cissé du figaro du Mali dans le procès dans l’affaire dite (Flagrant délit du président de l’Assemblée Nationale en 2017, suivie d’autres comme celui de Adama Dramé dujourna(Lesphinx) dans l’affaire de disparition du journaliste Birama Touré depuis 2016.

Il faut noter que « L’un des avocats de Namassa a martelé à la barre que la Presse est menace pour le Mali » a-t- il laissé entendre, certainement l’opinion de sa cliente.

Daouda Bakary KONE

Source: croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité