La Ceinture de développement économique de la LMC stimule le développement de la sous-région (MAE chinois)

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a indiqué lundi que l’édification de la Ceinture de développement économique de la Coopération Lancang-Mékong (LMC) pourrait permettre de stimuler et d’améliorer le développement économique de la sous-région.

Le plan de mise en oeuvre de cette Ceinture a été discuté lors de la 4e réunion des chefs de la diplomatie de la LMC, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

Il a noté que les six pays de la LMC (Chine, Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam) pouvaient s’appuyer sur ce grand fleuve, les principales villes industrielles et les grands projets d’infrastructures pour améliorer la qualité, accroître l’efficacité et améliorer le développement économique de la sous-région.

Pour parvenir à établir cette Ceinture de développement économique, M. Wang a souligné qu’il faudrait faire des efforts dans cinq directions.

Tout d’abord, les six pays devraient coordonner leurs stratégies de développement, tirer parti de leurs propres atouts, favoriser les chaînes industrielles et les chaînes de valeur de la sous-région afin de parvenir à un développement coordonné.

Ils devraient ensuite exploiter pleinement les grandes villes industrielles et les projets d’infrastructures majeurs, essayer de construire une ou deux zones de coopération en matière de capacités industrielles dans le cadre de la LMC dans chaque pays, le tout pour atteindre un développement et une industrialisation globales.

Troisièmement, il faudrait renforcer les infrastructures numériques et la création de capacités d’innovation dans le but de promouvoir la modernisation industrielle.

Par ailleurs, les pays devraient améliorer l’environnement, protéger et utiliser au mieux les ressources en eau et réfléchir à des modèles de gestion environnementale pour parvenir à un développement durable.

Enfin, il leur faut trouver davantage de mesures pratiques et souples concernant les échanges entre peuples, le transport de fret, les modalités d’investissement et la circulation financière.

Prenant sa source sur le plateau de Qinghai-Tibet, le fleuve s’appelle Lancang sur son tronçon chinois, puis se transforme en Mékong lorsqu’il traverse les pays d’Asie du Sud-Est, avant de se jeter en mer.

Source: Croissanceafrique.com

Mail: croissa’ceafrik@gmail.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité