Mali, suite à l’enlèvement d’Issiaka Tamboura: Une commission de crise a été installée pour suivre et diligenter l’affaire

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

La presse malienne est déjà mobilisée depuis hier après l’annonce de l’enlèvement éventuel d’Issiaka Tamboura, Directeur de Publication du journal « Le SOFT ».

 

Cet après-midi, autour du président de la maison de la presse, Dramane Aliou Koné, de celui de l’ASSEP, Bassidiki Touré, de la représentante de l’URTEL, Coumba Tangara et de la représentante de Reporters sans frontières au Mali Ramata Diaoure, le Ministre de la communication, Arouna Modibo Touré et les journalistes, a donné les premières informations dont il dispose.

Le ministre de l’économie numérique et de la communication était ce samedi après midi à la maison de la presse. Arouna Modibo TOURE est allé présenté aux confrères, le soutien du gouvernement suite à l’enlèvement du journaliste Issaka TAMBOURA sur l’axe Boni Nokara au centre du pays.

Selon lui, « Tout sera mis en œuvre pour retrouver le confère et traduire les auteurs du rapt devant les juridictions compétentes. En attendant, il a invité les confrères à ne pas propager de fake news et de se référer à la commission de suivi mis en place à cet effet », dit-il.

 

Le président de la maison de la presse et les autres intervenants ont demandé aux confrères plus de prudence et de vigilance dans leur quête de l’information.

Une commission de crise a été installée pour suivre et diligenter l’affaire de l’enlèvement de notre confrère Issiaka Tamboura. Une conférence de presse est prévue lundi à 10h à la maison de la presse.

Le Ministre s’est dit attristé par une telle nouvelle, surtout pour un journaliste qu’il a vu la semaine dernière.

Il a apporté le soutien et l’engagement du gouvernement afin qu’il y ait un dénouement heureux. Le département de la sécurité aussi est déjà activement mis à contribution en collaboration avec les autorités régionales de Mopti.

Il a enfin souhaité que le journaliste puisse être bientôt libéré comme ce fut le cas avec beaucoup d’autres personnes enlevées puis relâchées dans cette zone d’insécurité.

Quant à Ramata Diaoure de Reporters Sans Frontières, les confrères doivent éviter de se déplacer n’importe où et n’importe comment. Il faut toujours aviser ses proches lors des déplacements » à insisté la grande soeur Diaoure.

Pour le président de la maison de la presse, Dramane Aliou Koné, il faut beaucoup de prudence et de mesure. Il ne fait que par leurs publications, des journalistes compromettent notre confrère. Il a demandé de rester derrière les pouvoirs publics dans la démarche qui a été engagée et de se référer à la cellule de crise mise en place à cet effet.

Amadoun Alphagola

 

Source : croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité