Mali: La jeunesse de Sabalibougou intensifie son niveau de communication et d’information auprès de la police de proximité.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.


Le conseil local de la jeunesse de Sabalibougou a organisé une conférence débat au centre d’animation et d’écoute de Sabalibougou, ce 19 janvier 2019. Le thème de cette conférence était ‹‹ L’interaction entre la force sécurité et la population civile.›› . Au rendez-vous, le commissaire diviseur du 11e arrondissement, Mahamoudou Diabaté, le commandant Major au poste de police de Sabalibougou, Sidi Sanogo, Adama Konaté représentant du maire de la commune V, le chef de quartier, M. Dramane Keita, M. Lassine Keita, présent de CLJS…


Cette conférence avait pour but de sensibiliser la population et la jeunesse de Sabalibougou par rapport aux relations entre la population et la police de proximité. Elle recherche également, la bonne communication entre la population et la police de proximité pour faciliter les travaux dudit corps et éviter la panique au sein de la population. Elle était animée par le commandant Major police de proximité auprès de Sabalibougou, Sidi Sanogo.


A sa prise de parole, M. Dramane Keita, a souhaité la bienvenue dans son quartier à l’occasion de cet acte noble. Pour sa part, Lassine Keita, s’est dit très ému que ces femmes, jeunes et hommes pour avoir répondus à son appel. Il a déclaré par la suite, que cette rencontre était organisée pour parler de l’interaction de force de sécurité et la population. Force est de reconnaître que les forces de sécurité et la population sont indissociables, pour la bonne cause de tous, a-t-il dit.


Lassine Keita, pense que la population civile de Sabalibougou doit être prêt pour la sécurisation des personnes et de leurs biens et cela par le biais de la communication entre les deux parties (la police et la population civile).


Pour le maire, Adama Konaté, après avoir salué et les initiateurs de cette conférence, il ajoute que ‹‹ Cette jeunesse merite de l’aide.››, ajoute-il.
A son tour, le Commandant Major, Sanogo, a salué et remercié la jeunesse de sabalibougou pour la confiance qu’elle lui accorde. Il démarre cette hypothèse avec trois interrogations: Qu’est ce qui fait perdre la confiance entre la police et sa population ? Qu’est ce qui fait lier la confiance entre la police et sa population ?
Que faut-il faire pour que la police soit respectée par la population ? Sont entres problématiques soulevée par le commandant de la police.


Sidi Sanogo, de dire que cette assertion en répondant le problème dont lui même, a posé. Ensuite, dans son analyse, « quand la police ne fait pas bien son travail, elle violente la population civile, par abus du pouvoir, il n’y aura pas de confiance entre la police et la population. Pour « qu’il ait la confiance entre les parties concernées , il faut que les deux soient proches de l’une entre l’autre. Il faut également que la police évite la panique au sein de la panique. Qu’il fasse bien sa mission. Il faut que la police fasse comprendre leur mission est, que tout ce qu’elle fait, est le bien être de la population. Il faut qu’il ait la communication franche entre elles », dit-il.


Et d’ajouter que « Pour que la police soit respectée, il faut qu’elle soit respectueuse d’abord. Quand elle va prendre contact avec la population, elle doit porter correctement son uniforme. Pour terminer, le commandant Major, a exhorté, à toute la population de passer s’informer auprès des postes. Que la population s’approche de la police pour qu’elle s’entraide pour empêcher les mauvais herbes de pousser », a mis fin à son intervention.

Hamadoun Alphagalo

Source : Croissanceafrique. com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité