Mali: Présentation des vœux du CNID-FYT à la presse.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.


Me Mountaga Tall, président du parti CNID-FYT et ses militants étaient face à la presse Nationale et internationale, à la maison de la presse, ce mercredi, 30 janvier 2019. C’était dans le cadre de la présentation des vœux du nouvel an à la presse. Selon lui, « c’est un événement qu’il fait, il y a 20 ans », dot-il.
A l’entame de ses propos, Me Tall, a d’abord rendu grâce à Dieu de lui avoir privilégier, pour la vingtième année consécutive de présenter ses vœux à la presse.


Il a adressé ses vœux à toute la presse, en ligne, les activistes des réseaux sociaux, la presse écrite et audiovisuelles, dit-il ‹‹ Que l’année nouvelle soit pour vous et les vôtres, une année de bonheur, de santé et d’espérance afin que le combat que vous menez soit pour le peuple malien la voie qui mène à sa renaissance, à son bonheur et à sa grandeur sur tous les plans ››, a-t-il souhaité.


Pour Me Tall, que l’année 2018 a été ‹‹ annus horribilis ››, c’est à dire une année horrible. Il a évoqué, d’abord, les intimidations, les interpellations, disparitions. Ainsi, a-t-il souligné les cas Birama Touré, il y a déjà 3 ans et Issiaka Tamboura, depuis quelques semaines. Pour lui, qu’il faut la dépénalisation des délits de presse qu’il a réclamé depuis plusieurs années. Et pourtant qu’ils ont bouclé le projet de loi sur la question avant de quitter le gouvernement en 2017. ‹‹ Mais soyons clair: la dépénalisation ne saurait être en aucun cas l’impunité ou l’irresponsabilité››, a- a-t-il soutenu. Me Mountaga Tall, il n’a pas manqué de souligner les atrocités politiques qu’a connues la scène politique malienne en 2018. Il a parlé du report des élections législatives. Il a qualifié les élections présidentielles 2018 ont été très fortement altérées par la corruption, l’achat des votes et les tripatouillages. ‹‹ À l’exception notable de 1997, jamais une élection n’a été constatée au Mali et toutes les craintes formulées sur l’impossibilité d’organiser de bonnes élections à bonne date ont été matérialisées ››, a-t-il illustré. Que l’année 2018 a été aussi caractérisée par des atteintes aux libertés politiques. Il a touché la situation torpeur que vit la région de Mopti actuellement. Pour Me Tall, le Pouvoir, dans cette optique, doit convaincre que la sécurité des citoyens et la défense du territoire national seront mieux assurées dans un contexte politique apaisé et consensuel dont l’initiative et la mise en oeuvre qui lui incombe, a-t-il argumenté

Hamadoun Alphagalo

Source : Croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité