Niger: le puissant ministre des finances, l’homme du franc CFA, limogé du gouvernement

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Après son annonce relative à son intention de briguer la magistrature suprême du Niger, sans en informer les instances dirigeantes du parti au pouvoir, le PNDS, le super-ministre des finances, Hassoumi Massaoudou a été limogé du gouvernement.

C’est la télévision nationale nigérienne qui a annoncé la nouvelle du limogeage du ministre des finances Hassoumi Massaoudou du gouvernement. Selon Rfi, il est l’un des plus proches collaborateurs du président Mahamadou Issoufou et pilier du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), au pouvoir. Son renvoi de l’équipe gouvernementale a surpris plus d’un, tant dans la sphère politique du pays que dans les rangs des populations. Ancien ministre de l’Intérieur et de la Défense nationale, le tout-puissant ministre des Finances avait défié la société civile et des milliers de Nigériens alors que sa loi de finances 2018, avait à l’époque défrayé la chronique, mais au final il réussit à la faire passer.A lire aussi : Politique monétaire: « le franc CFA sécurise le pouvoir d’achat des populations »

Son limogeage du gouvernement serait dû à une faute grave qualifiée par Rfi, citant une source proche du pouvoir, d’acte d’indiscipline caractérisée. Il n’aurait dû, jamais faire dans sa région natale,  cette annonce de sa candidature, à la future élection présidentielle de 2021, sans l’avis du président du parti. Selon un membre du bureau politique du PNDS, « si chacun se lève pour dire qu’il est candidat, il n’y aura plus de parti politique ». En effet, la fin du mandat du président Issoufou en 2021 et surtout son renoncement à briguer un troisième mandat,font naitre des ambitions chez certains responsables du parti qui se doivent, dit-on, de respecter la discipline légendaire de leur formation politique. Notons que Hassoumi Massaoudou était au cœur d’une autre polémique après sa sortie sur RFI sur la question du franc CFA qu’il a défendu comme étant une monnaie non coloniale qui sécurise les investissements.

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité