Mali : A L’hôpital Luxembourg, rien ne va comme avant, plus de mort que de vivant

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Inauguré le 24 novembre 1998, le centre hospitalier mère-enfant Luxembourg était d’un standing de référence par son plateau technique et la qualité de ses services et de ses ressources humaines dévouées aux objectifs du centre ne sont autres que se mettre au service de la santé maternelle et infantile. Tel n’est pas le cas aujourd’hui à l’hôpital mère-enfant de Luxembourg sise au Mali (Bamako). Lisez.

-(Bamako-Mali) – 20 ans après, le centre hospitalier mère-enfant Luxembourgeois n’est que l’ombre de lui-même, car la qualité de ses services laisse à désirer avec un personnel qui foulent au pied les règles fondamentales de l’éthique et la déontologie du noble métier de sauver des vies humaines. Selon un témoignage des patients font face aux désordres en longueur de journée, surtout les seules actions évaluées dans cette boite sanitaire sont la corruption, et le clientélisme. Ne douter pas du tout, parce que tout simplement ces actions précitées règnent dans le centre hospitalier mère-enfant de jour en jour et cela 24h/24. « Nous faisons face aux désordres ici, il n’y’a que la corruption et le clientélisme. Cet hôpital ne répond plus à sa vocation, nous comptons plus de morts que de vivants. Tenez-vous bien, cela est dû aux négligences et les vacatariats. Aujourd’hui, la plupart des docteurs opérant ici à Luxembourg sont des vacataires qui font le vas et vient entre les cliniques privées, ce qui fait, qu’il y’a trop de morts que de vivants », a témoigné un patient.
L’illustration parfaite est un patient fracturé de la cuisse, ce dernier affirme qu’il n’a pas été pris en charge qu’après cinq (5) jours d’intenses douleurs. Il soutient également qu’il a fallu l’intervention parent placé que les docteurs se sont occupé de son cas « J’ai fait 5 jours ici dans la douleur intense, Il a fallu l’intervention de l’un de mes parents (haut placé) que j’ai été pris en charge », nous a laissé entendre.

Ce n’est pas tout, car un autre parent de patient a affirmé « qu’au centre hospitalier mère-enfant aucun responsable n’est capable de prendre en charge nos patient ils font la négligence, nous sommes fatigués ici mais c’est le Dieu qui voit tout Allah Kabo », a-t- il affirmé. Pour monsieur KABORE « Luxembourg n’est pas crédible comme avant. Personnellement, je ne porte aucun crédit à cet hôpital car ils n’ont pas les ressources humaines de qualité ni qualifies et les plus qualifiés sont des vacataires qui font la navette entre les cliniques privées. Sur 10 patients neufs meurent sur place à cause de la non prise en charge. J’ai un ami qui vient d’être décédé à cause de leur négligence, nous, on ne peut rien faire donc nous pensons également que c’est leur mission mais s’ils refusent Dieu veillera inhala. En tout cas, rien ne va pour l’instant parce qu’il y’a plus de mort que de vivant », s’est – il indigné.
Zangouna KONE

Source : Croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité