Région de Mopti: Une centaine de maliens meurent a Bankass

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Ce jour le 23 mars 2019 aux environs de 05H du matin, une trentaine d’hommes lourdement armés habillé en tenue traditionnels ont attaqué le village peuls de Ossagadou situé à 18 kilomètres au sud ouest de Bankass et à vingtaine de kilomètres de Ouenkoro

Selon certains témoins rescapé que nous avons pu joindre, nous parle de carnage, selon les témoins, ils sont au nord Est et Sud Est du la village et ont commencé à tiré sur tout ce qui bougeait, des vieillards, des enfants, des femmes enceintes personne n’a été épargné, toujours selon les témoins on dirait un film. Selon un autre témoin, le village à été entièrement réduit en cendre
Plus de 400 cases brûlés, selon un autre témoin, toute personnes se trouvant au village excepté quelques uns, ont tous été massacré, une cinquantaine de grenier brûlés, plusieurs dizaines d’animaux massacrés
Bilan humain provisoire est de plus de 105 morts toujours selon les témoins et quarantaine de blessés. Selon nos informations, le village à été complètement rasé !

Selon d’autres sources , les corps de 110 civils ont été trouvés après l’attaque de la localité d’Ogossago, dans la région de Mopti, située dans le centre du Mali, a annoncé à BBC Afrique le maire de Bankass, Moulaye Guindo.

Des officiels maliens ont été envoyés dans la zone.

Boubacar Kané, le préfet de Bankass (centre), a dit à BBC Afrique que ce bilan donné de l’attaque n’est pas encore exhaustif.

Moulaye Guindo signale que plusieurs personnes ont été blessées.Ogossago est un village majoritairement habité par des Peuls. Selon nos informations, un détachement de l’armée est arrivé dans la zone, dans l’après-midi.

Il s’agit de l’un des plus lourds bilans des attaques contre les civils dans le centre du Mali, depuis que la situation sécuritaire s’y est dégradée en 2015, selon notre correspondant à Bamako.

Ils ont pillé tout le village, a ajouté un témoin qui dit avoir peur pour sa sécurité après tel assaut.

Pour le moment l’identité des assaillants n’est pas connue. Attaques terroristes ou affrontements inter communautaires, rien ne permet de privilégié une hypothèse pour le moment.

Le centre du Mali est en proie à l’insécurité. En plus des actions terroristes, des violences inter communautaires entre peul et dogon y sont régulièrement enregistrées
Selon l’ONU plus de 500 personnes, en majorité des civils, ont été tués dans le centre du Mali Mali en 2018. Ce qui a fait de cette région la zone la plus dangereuse du pays devant le nord ou la crise sécuritaire actuelle à pris naissance.

Zangouna KONÉ

Source : croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité