Le FMI revoit à la baisse ses perspectives de croissance 2019 et 2020 pour l’Afrique subsaharienne

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Agence Ecofin) – Le FMI a révisé à la baisse ses perspectives de croissance 2019 et 2020 pour l’Afrique subsaharienne. C’est ce qu’indique l’institution dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales publié cette semaine.

D’après les nouvelles données, la croissance de l’Afrique subsaharienne devrait s’accélérer à 3,5% en 2019 et à 3,7% en 2020. Même si ces prévisions restent supérieures aux 3% enregistrés en 2018, elles sont en baisse respectivement de 0,3 et 0,2 point de pourcentage, par rapport aux précédentes prévisions.

Le FMI indique que les nouvelles projections sont motivées par plusieurs facteurs, notamment la baisse des prévisions pour le Nigeria et l’Angola, « en lien avec la détente des cours du pétrole ». De son côté, l’Afrique du Sud devrait enregistrer une légère reprise de sa croissance à 1,2% cette année (contre 0,8% en 2018), puis à 1,9% en 2020 ; des chiffres en baisse de 0,2 point de pourcentage par rapport aux prévisions réalisées en octobre.

« La hausse du coût du service de la dette, sur fond de resserrement des conditions financières à l’échelle mondiale, et les délicats processus d’ajustement qui visent à diversifier les structures de production en abandonnant l’extraction des ressources naturelles devraient peser sur la croissance de nombreux pays dans toute la région », souligne également l’institution.

Notons que ces nouvelles perspectives restent plus optimistes que celles de la Banque mondiale, qui a également revu ses prévisions de croissance à la baisse pour la sous-région, à 2,8% en 2019.

Moutiou Adjibi Nourou

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité