Mali : La fête du 1er mai, KATILE dénonce la cherté de la vie « Il est nécessaire d’en finir avec ces drames qui se répètent tous les ans »

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.


Le Mali à l’instar de la communauté internationale a commémoré la fête du Travail sur le Boulevard de l’Indépendance de Bamako. Cette cérémonie a regroupé tous les associations, organisations de la société civile et organisations syndicales de la République du Mali. Elles sont venues de par tout pour magnifier la fête en présence de Yacouba KATILE secrétaire général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). C’était ce mercredi 1er mai 2019 en présence de l’ancien premier ministre Mohamed AG AMANI, du secrétaire général du ministère de la fonction publique, du travail et des relations avec institution de la République M. YAYA GOLOGO et tant d’autres.

Dans son discours d’ouverture le secrétaire général de l’UNTM n’est pas allé avec le dos de la cuillère, puisqu’il s’agit d’une cause nationale en dehors de lutte syndicale. Selon lui, il va s’agir d’éradiquer la vie chère au Mali et cela se passerait par l’implication de nos plus hautes autorités. « Je me présente à vous en homme insatisfait et même vexé. Insatisfait car notre condition de vie, comme en 2018, reste dérisoire, malgré de récent accords, et des mesures tendant à infléchir la courbe de la cherté de la vie », a- t- il dénoncé. Il s’agit entre autres des denrées de première nécessités qui ont certes diminués de prix selon le secrétaire général de l’UNTM et rendant leur accès moins pénible mais la pauvreté général est telles que l’impact est peu visible.
En outre M. Yacouba KATILE dira par la suite « que l’accès à l’énergie et à l’électricité malgré le blocage des tarifs reste problématique à cause des permanentes coupures d’électricités, qui empêches une frange importante des travailleurs et travailleuses à produire pour vivre ». Il dira ensuite que « quant à l’approvisionnement des populations des en eau potable, force est de reconnaitre que les quartiers périphériques du district de Bamako, de nombreux villages et villes à l’intérieur du pays souffrent de son insuffisance, de la qualité de leur breuvage », a mis l’accent Yacouba KATILE.

C’est pourquoi, face à ces défis et problématiques posés devant Dieu et les hommes le syndicat en chef demande aux plus hautes autorités de mettre fin à ces problèmes qui surgit chaque année sans solution idoine. Dans son intervention Yacouba KATILE n’est pas allé avec le dos de la cuillère car selon lui « Il est nécessaire d’en finir avec ces drames qui se répètent tous les ans », déconseille-t-il. Vexé par les défis, le secrétaire General de l’UNTM a affirmé que « les bravades dans une conjugaison de haine et de violences sanglante perpétrées par des bandits et leurs alliés fanatiques religieux tous trafiquants endurcis de drogue, de cigarettes, d’armes et de munitions, qui endeuillent nos paisibles populations sous l’œil indiffèrent de leurs amis Français, Belges, Suisses, Canadiens, américains et Onusiens, d’où la permanence de l’insécurité dispersée sur le territoire », a- t – il dénoncé encore Yacouba KATILE.
Daouda Bakary KONE

Source :croissanceafrique.co

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité