Médias au Mali : La survie et l’indépendance des médias en ligne au menu des échanges à Bamako.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

L’Association des professionnels de la presse en ligne au Mali en collaboration avec Freepress et la maison de la presse du Mali ont animé une journée d’échange de la presse en ligne. Cette rencontre d’échange est placée sous le signe de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse en présence du représentant de la maison M. Mahamadou TALATA MAIGA. Le thème choisi pour l’occasion est la « problématique de la réglementation, la survie et l’indépendance des médias en ligne au Mali. C’était, ce samedi 04 Mai 2019 à la maison de la presse.

Dans son Discours d’ouverture le président de l’APPEL-Mali M. Modibo FOFANA a affirmé que « APPEL-Mali comme son nom l’indique a été créée pour contribuer à la réglementation du secteur de la presse en ligne. Cette journée a pour but de discuter sur la nécessitéde règlementation de la presse en ligne. Il s’agit de procéder au toilettage du secteur de la presse en ligne dans notre pays », a -t-il envisagé.

Pour le conférencier SEGA DIARRA, il est temps que les journalistes et leurs journaux en ligne aillent vers la spécialisation. « Vous devez chercher à savoir ce qu’intéresse vos lecteurs. Essayez de vous baser sur un cas spécifique : il s’agit de choisir un domaine spécifique et essayer de vous spécialiser. Il faut aussi publier le contenu qui est attractif et essayer également de leur partager sur les réseaux sociaux. Par exemple quand vous partagez sur Facebook, ce n’est rien ! pourquoi je dis cela ? parce que Facebook vous permet de faire venir les lecteurs sur vos médias en ligne seulement. A part cela, pas grande chose. Donc faites quelque chose qui vous permettra de vous faire remarquer à travers vos contenus », dit-il.

A titre de conseil envers notre rédaction, le conférencier SEGA DIARRA nous exige de faire vendre nos produits aux près des chefs d’entreprises locales. Puisqu’il s’agit selon lui, d’un site d’informations générales qui diffuse toutes les informations économiques basées sur le Mali et d’ailleurs. Pour ce faire, M. Diarra a exhorté notre rédaction de faire intéresser les chefs d’entreprise par nos produits. Le journal d’informations économiques CROISSANCEAFRIQUE.COM est le seul site d’informations économiques 100% malien et fonder par un Malien évoluant dans la production des contenus médias consacrés sur l’actualité économique du Mali et d’ailleurs.

Selon notre community managers le journal en ligne croissanceafrique.com compte presque 400 mille visiteurs par semaine. Un journal d’informations économiques qui détient ses canaux de communication sur presque tous les réseaux sociaux les plus utilisés au Mali : il s’agit entre autres de Facebook (100 mille visiteurs par article), twitter (pas trop), Instagram (pas trop), You tube (pas trop), Google+ (pas trop), Pinterest (assez bien), Gmail (beaucoup de visiteurs), WhatsApp (assez bien) et même le   viber (assez bien) pour l’instant. Mais dans sa globalité le magazine contient plus de 3000 abonnés sur sa page Facebook uniquement pas dû à la sponsorisation mais grâce aux partages d’articles. Ce n’est pas tout, l’entreprise de médias (croissanceafrique.com) développe des relations au niveau international à travers des partenaires médias tels que : Financialafrik au Sénégal, Afrimag en côte d’Ivoire, Gabonreviews à Libreville, Agenceecofin en suisse, lesafrique au Maroc etc.

Mahamadou TALATA MAIGA représentant de la maison presse a plaidé pour la mise en place d’un décret afin de règlementer le secteur de la presse en ligne « Je crois qu’il faut aller vers la mise en place d’un décret pour pallier les problématiques de la réglementation du secteur de la presse en ligne. En ce qui concerne des dispositions à prendre, il faut exiger à ce que les organes en ligne aient un siège et bien identifier en vue de faciliter le recadrage du secteur. Et cela permettra à l’identification des promoteurs des différents médias en ligne », a- t- il souhaité.

Pour sa part Mame DIARRA DIOP la présidente d’honneur de l’association des professionnels de la presse en ligne affirmera « qu’il ne s’agira pas seulement de la mise en place d’un décret mais qu’il faut forcement de l’auto régulation.  Pour elle, cela se passera par l’implication de l’APPEL-MALI qui, selon elle, pourra faciliter la régulation totale du secteur. Elle n’a pas manqué d’exhorter les confrères opérant dans le domaine de la presse en ligne tout en prenant l’exemple sur nos confrères du Sénégal qui sont en avance par rapport à ceux (APPEL-MALI) du Mali. Concernant la diffusion des contenus médias que nous diffusons dans nos organes respectifs, Mame DIARRA DIOP dira qu’il faudra que les médias en ligne diversifient leurs contenus. Par exemple elle propose aux médias en ligne d’évoluer suivant avec les contenus vidéos, l’audio accompagné d’un diapo (majoritairement composée que des photo) etc. », a-t- elle proposée.

Daouda Bakary KONE

Source: croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité