Afrique subsaharienne : les importations alimentaires grimperont à 48,7 milliards $ en 2019 (FAO)

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Agence Ecofin) – En 2019, la facture des importations alimentaires de l’Afrique subsaharienne (ASS) devrait se chiffrer à 48,7 milliards $, soit 3,8 % de plus qu’en 2018 (46,9 milliards $).

C’est ce qu’indique l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans son dernier rapport « Perspectives de l’alimentation ».

Cette hausse interviendra dans un contexte où les achats mondiaux de produits alimentaires devraient chuter de 2,5% à 1,472 trillion $, une première depuis 2015.

La progression des importations en ASS sera tirée principalement par les céréales et dans une moindre mesure par le poisson.

Le montant consacré aux céréales devrait passer de 15,1 milliards $ à 17,5 milliards $ en 2019, soit 36% de l’enveloppe totale.

Pour sa part, la valeur des importations de poissons est prévue pour atteindre 4,8 milliards $ contre 4,4 milliards $ en 2018.

Les autres articles comme la viande, le lait, le sucre, les légumes ou les oléagineux devraient enregistrer une baisse ou une stabilité du montant de leurs importations, selon la FAO.

Pour rappel, l’Afrique subsaharienne représente le troisième importateur régional de blé, derrière l’Asie du Sud-Est et l’Afrique du Nord, et le premier importateur régional de riz.

Espoir Olodo

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité