Ethiopie : les salaires des employés des usines textiles doivent être revus à la hausse pour maintenir l’industrie

(Agence Ecofin) – En Ethiopie, les autorités devraient augmenter graduellement les salaires de base des travailleurs des usines textiles afin de maintenir sur le long terme la compétitivité de l’industrie. C’est ce qu’estime le Centre Stern pour les affaires et les droits de l’Homme de l’Université de New York dans son rapport intitulé « Made in Ethiopia : Challenges in the Garment Industry’s New Frontier »

D’après le document publié le 7 mai dernier, les employés des usines textiles en Ethiopie sont les plus mal payés de la chaîne d’approvisionnement mondiale du textile. En effet, ceux-ci ne reçoivent que 26 $ par mois contre 95 $ pour les salariés du Bangladesh, 207 $ au Kenya, 244 $ en Afrique du Sud ou 326 $ en Chine.

Ce niveau de rémunération des travailleurs est inférieur de 40% au revenu moyen par habitant de l’Ethiopie qui se situe à 783 $ et ne leur permet pas de couvrir leurs besoins fondamentaux, estime l’organisation. « La principale erreur que le gouvernement a faite était d’assurer aux fournisseurs asiatiques et aux acheteurs occidentaux que les opérateurs éthiopiens de machines à coudre seraient dociles avec un faible salaire de base.», indique le rapport.   

Si le faible coût de la main-d’œuvre est le principal avantage comparatif sur lequel mise le gouvernement, l’organisation indique que cet argument n’est pas valable à long terme si les contestations des travailleurs se poursuivent.

« Les propriétaires des usines luttent pour former les opérateurs de machine à coudre afin d’accroître leur efficacité et les employés mécontents de leur compensation et de leurs conditions de vie sont de plus en plus disposés à arrêter le travail ou même à le quitter.», souligne le rapport. Par exemple, note l’étude, dans le Parc industriel de Hawassa (HIP), les usines ont dû remplacer intégralement leur effectif durant la première année des opérations en raison des conditions de travail difficiles.   

Pour rappel, l’Ethiopie exporte environ 145 millions $ de vêtements par an, un niveau que l’exécutif veut porter à 30 milliards $, à terme.

Espoir Olodo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *