Mali, IBK à Bougouni pour la « Promotion et valorisation de la filière maïs, pour une sécurité alimentaire durable ».

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Ce mardi 18 juin 2019 président de la République chef de l’Etat SEM Ibrahim Boubacar KEITA a procédé au lancement de la campagne agricole 2019 à l’occasion de la célébration de la 15 ème édition de la journée du Paysan à Bougouni. Cette journée du paysan a été vue, par les participants comme un moment de communion intense et de contact direct entre le président de la République et monde rural en vue de poursuivre le dialogue autour des préoccupations majeures du domaine. L’événement s’est déroulé en présence des acteurs du secteur agricole, surtout ceux venant de la région de Sikasso. C’est pourquoi, le thème de la Journée du Paysan de cette année est : « Promotion et valorisation de la filière maïs au Mali pour une sécurité alimentaire durable ».

L’agriculture étant l’un des facteurs du développement, le chef de l’Etat SEM Ibrahim Boubacar KEITA pense que le maïs est la céréale la plus envisagée pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle du Mali. Il peut être cultivé toute l’année durant (maïs de saison, maïs de décrue et maïs irrigué en contre-saison). C’est pourquoi en choisissant la filière maïs (de la semence à l’assiette) comme thème de cette journée paysanne, les organisateurs donnent l’occasion à IBK de vulgariser la nouvelle dynamique au tour de cette filière pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Il faut préciser que la production du maïs connaît une forte progression liée à sa grande diversité de transformation et d’utilisation (alimentation humaine et animale, création de la valeur ajoutée et de revenus). Avec développement de la technologie, il est aujourd’hui possible avec peu d’investissement de récolter 4 à 12 tonnes de maïs à l’hectare entre 70 et 110 jours, selon les variétés. C’est fort de ces constats que le chef de l’Etat SEM Ibrahim Boubacar KEITA ne veut pas rester en marge donc, il urge de procéder à la mise en valeur du Maïs et cela, il ajouter que « la norme de consommation en maïs est de 37, 03 kilogrammes par personne par an. La valeur de l ‘excédent de maïs pourrait générer un revenu brut d’environ 251 milliards de FCFA au profit des producteurs ». Ce montant pourrait permettre d’améliorer le revenu des producteurs, le niveau d’équipement, renforcer leur résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle et contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural.

C’est Grâce à la vision présidentielle de faire de l’Agriculture le moteur du développement socio-économique du Mali, ce secteur connait une nouvelle ère. En effet, en décidant de consacrer 15% du budget national à l’agriculture, IBK affiche sa volonté politique de tirer ce secteur vers le haut. Avec la mécanisation, les paysans maliens travaillent avec des engins modernes pour mettre en valeur leur terres afin d’en tirer le maximum.

Il faut noter que la modernisation de l’Agriculture a contribué à améliorer les revenus des populations rurales, à réduire la pauvreté rurale, à contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et également à la stabilisation du pays malgré la situation sécuritaire difficile que traverse le pays. Le Mali, s’est classé premier en Afrique dans la production cotonnière avec 726 500 tonnes de coton en 2017-2018. Notre pays est la 3ème économie de l’espace Union Économique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Daouda Bakary KONE/Envoyé Spécial

Source: Croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité