Mali: Une vague de mutation vise les magistrats dans les jours à venir

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Le nouveau ministre de la justice Malick Coulibaly, pour mieux réussir le renouveau de la justice et la fin de la gabegie et la corruption généralisée en milieu judiciaire, a initié un Projet de décret de remplacement et de mutations de plusieurs magistrats.

Apres une enquête minutieuse sur la probité et la sincérité des juges, le constat est amer ! 99% de nos magistrats, des procureurs aux Présidents de tribunaux passant par nos juges de sièges sont pourris jusqu’aux os. La réalité fait tomber de nue. Ils monayent presque tous les décisions de justice. Il faut donc procéder à leur remplacement sans attendre pour réparer les graves injustices qui causent aux quotidiens aux citoyens en fonction de leurs bourses.

La justice censée mettre fin aux troubles sociales risque au Mali d’être auteurs de troubles et de soulèvement si des solutions urgentes ne sont pas prise pour établir la justice sociale.

Seconde chose, des magistrats ont trop duré à des postes et sont devenus au fil du temps inefficaces car ils se sont trop socialisés avec les communautés et ne peuvent plus rendre de décisions de justice justes.

Voila pourquoi selon nos sources, tous les 9 sages de la cour suprême sont proposés au renvoi par le Ministre Malick Coulibaly, de même que tous les présidents et procureurs de la République des tribunaux de grande instance de Bamako. A l’intérieur du pays, c’est le même mouvement de masse et certains vont allés se retrouver aux archives des tribunaux par leur manquement grave à leur serment de juge. C’est la moindre sanction car la radiation pure et simple de certains étaient la première option.

Le dernier mot revient au Predident de la République qui est le chef suprême de la magistrature et le Président du conseil Supérieur de la Magistrature qui doit très bientôt se réunir pour amender ou valider le projet du ministre Malick dont le nom est sur toutes les lèvres actuellement dans les cours et tribunaux du Mali.

DURA LEX, SED LEX.

Vivement ce Décret.

J’AI SIGNÉ.

Seydou Oumar Traoré

Par croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité