Mali: Les travailleurs, DRH, DAF, CPS, DFM, DEM, se sentent discriminer vis à vis des autres fonctionnaires d’État

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

La coordination des comités syndicaux de la DAF, DRH, des CPS et des DEM de la primature et des departement ministeriels ont tenu une conférence de presse ce mercredi, 21 août 2019 à la bourse du travail. Cette conférence presse a été animée par le coordinateur M. Issa Sinayogo.En effet, la coordination compte observer une grève de cinq jours à commencer ce lundi 28 août 2019. Lisez la déclaration.


Le conférencier, Issa Sinayogo a cadré son exposé sur deux points qui sont entre autres, présentation de la coordination et explication de leur doléance.


Présentation de la coordination


La Coordination est composée de 58 services centraux dont la Direction Administrative et Financière de la Primature, la Direction des Finances et du Matériel de tous les ministères, les Directions des Ressources Humaines et les Cellules de Planification et de Statistique de tous les secteurs.


Présentation des doléances


La coordination des comités demande: 1 que les dispositions du décret N°2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 soient en intégralité élargies aux personnels des DAF, des CPS et des DFM de la Primature et des dépaitements Ministériels


2- que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la Direction Administrative et Financière: des Directions des Finances et du Matériel, de la Primature : des départements miristériels


3-que les dispositions du décret N°2018-0653/P-RM du 08 aout 2018 soieul en intégralité élargies aux personnels des DRH ces départements ministériels.


Les Motivations:

Le decret N°2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 alloue des primes au personnal de la Direction Générale du budget (DGB), de la Direction Nationale de la Planification et du Développement (DNPD) et de la Direction Nationale du Contrôle Financier (DNCF).


Le projet de décret initié par la Direction Nationale du Contrôle Financier s’initulait primes et indemnités pour la chaine des dépenses du Ministère de l’Economie et des Finances en réunion interne à la primature le dossier a été rejeté pour son caractère discriminatoire et arbitraire.. Puisqu’on était dans la mouvance des élections présidentielles le projet de décret a été admis en conseil de ministre malgré le dit décret accorde 10% du salaire au titre des primes de sujétion pour risque aux agents du contrôle Financier en excluant les travailleurs de nos services.


Les agents du Contrôle Financier ont pour mission l’appui conseil auprès des DAF et DFM. Ces trois services au-dclà de ce décret bénéficient par trimestre des heures supplémentaires et une partie des ristournes des services d’assiette, nos services ne bénéficient aucun centime des ristournes mais certaines DFM peroivent une fois par an les heures supplémentaires le montant est dérisoire.


Nous estimons que la DAF de la primature, les DEM constituent les acteurs de la chaine des dépenses publiques, la DGB evolue en amont et DNCF opère en aval. Aussi la DNPD fait la compilation des bases de données fournies par les CPS. Les CPS, les DFM, et la DGB participent toutes à l’élaboration du budget. La DAF et les DFM assurent I’exécution du budget et le suivi de tous les biens immeubles et matériels.

De même les DRH sont des répondants directs du ministère du Travail et de la Fonction publique. Parlant des risques, la DAF et les DFM sont les plus exposées.
Evolution des Doléances.


Apres sept mouvements de grève la déception est de taille car aucune propositicn responsable n’a été faite par le gouvernement. Le ministre de l’Economie et des Finances n’a pas pu évaluer l’incidence Financière. Cependant la coordination est engagée pour l’évaluation de l’incidence financière dans les jours prochains nous allons communiquer le montant réel nos services résident tous à Bamako.


Pour le décret n°2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 qui est appliqué depuis juillet 2018 .

L’incidence Financière de la prise en charge des travailleurs des trois services ainsi que leur représentation dans les régions estimé à 1400000000 de FCFA.


Cependant nous remercions l’actuel Ministre du Dialogue Social, du Travail et de la Fonction Publique qui a toujours répondu de manière favorable à nos sollicitations, il a même voulu organiser des réunions de conciliation dans le cadre de la gestion du préavis pour les trois représentation dans les régions est estimé à 1 400 000 000 de F CFA. premiers jours de la grève mais l’initiative a été sapée par le tout-puissant ministre de Economie et des Finances et aussi premier ministre.


Evaluation de la grève:


L’évaluation des trois premiers jours est satisfaisante avec un taux de participation 90% . Le service minimum conformement à la liberté syndicale ne concerne que les services de très grande sensibilité qui ne concerne pas nos structures. Pour les DFM seul les Finances n’ont pas appliqué le mot d’ordre de grève.

Amadoun Alphagalo

Source: Croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité