BLOCUS ROUTES KAYES-DIBOLI: Echec des négociations entre le prémier ministre Boubou CISSE et les jeunes du Mouvement Sirako de Kati

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Les jeunes du Mouvement Sirako de Kati ont été reçu aujourd’hui par le Premier ministre Boubou Cissé à la Primature. A l’issue de la rencontre qui a duré 4h, les deux parties n’ont pas pu s’entendre sur la réouverture de la circulation.


Selon sources, « le premier ministre a demandé la réouverture de la voie compte tenu de son apport à l’économie nationale soit près de 2,5 milliards par jours. Cette annonce n’a fait que renforcer le mouvement dans sa conviction qu’en deux mois de recettes, l’état peut trouver les 73 milliards nécessaires à la reprise des travaux de l’axe Kati-Djidieni » dit-elles.

Les mêmes sources afgirment que le « mouvement Sirako souhaite aussi des dates pour la reprise des trains et la ligne internationale de l’aéroport de Kayes.
Pour ne pas donner encore de faux espoirs, le PM est resté vigilant à donner une date sans réfléchir et évaluer toutes les possibilités avec les différents acteurs.
La seule annonce faite est celle de la route de Nara dont les travaux démarreront en mars 2020″, ont -elles ajouté.


Insatisfaits les membres collectif ont annoncé qu’ils maintiennent leur #blocus et que d’ailleurs le PM Boubou Cissé peut renoncer à son voyage demain mardi sur Kayes par la route car disent-ils, les barrières seront renforcées aujourd’hui. Ils sont prêts en découdre avec les forces de l’ordre en cas de forcing.


Il estime que le PM aurait dû évaluer les acteurs et l’entreprise française SATOM avant de les rencontrer afin de leur faire de propositions concrètes.

Une autre source pense que l’état peut négocier avec eux un moratoire et diligenter le démarrage de ce tronçon d’ici 6 mois.

Seydou Oumar Traoré

Source : Croissanceafrique.com

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité