Mali, actions pour la région de Kayes : Restitution du mouvement 23 août dernier

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.


Ce mercredi, 17 septembre 2019, le front d’actions pour la région de Kayes a tenu une conférence de presse à la bourse de travail. Elle était animée par son président Mamedy Dramé. L’objectif selon le conférencier Mamedy Dramé, était de faire la restitution du Mouvement du 23 Aout dernier sur l’axe Kati-Kayes.


L’occasion pour le Président M. Mamedy Dioula Dramé, pour clarifier la position du FARK par rapport au démarrage des travaux sur l’axe Kati-Kayes.


D’abord, dans son exposé, le Président du Front d’Action pour la Région de Kayes, M. Mamedy Dramé, a tenu à étayer, pourquoi le mouvement du 23 Aout dernier a vu le jour. « En 2019, nous avons constaté que la route se dégrade de plus en plus. Cela nous a alerté, car c’est Kayes qui était en train de sombrer et de disparaitre si nous étions restés dans le silence » a-t-il laissé entendre.


Pour mener cette lutte et la réussir, il fallait impliquer toutes les populations riveraines, selon le président Dramé. Toute chose qui a conduit, selon lui , à une synergie d’action entre les populations de Kati, de Djidieni , de Kolokani et de Kayes « Quand nous avons lancé l’idée de bloquer le pont de Kayes, on a été contacté par d’autres populations riveraines pour réussir cette mission. Voilà comment l’idée du mouvement du 23 est arrivé » a éclairé président Dramé. Et d’apporter quelques clarifications sur la méthode convenue entre les différents acteurs du mouvement du 23 août : « au départ c’était un mouvement séquentiel. Le 23, on devrait sortir pour bloquer le pont.

Si le gouvernement ne réagissait pas, le vendredi qui suivait, on allait encore bloquer le pont pour 3 jours. Et si le gouvernement ne réagissait toujours pas, on allait encore sortir pour une durée plus longue » a expliqué Mamedy Dramé.
Parlant sur le démarrage des travaux sur l’axe Kati-Kayes effectués suite aux négociations entre le gouvernement et les acteurs du mouvement du 23 Aout dernier, Mamedy Dramé s’est dit vigilant. « Nous, dans notre démarche, on veut une réparation de la route et non l’entretien » a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « le FARK prend acte des travaux sur l’axe Kati-Kayes. Car notre objectif n’est pas d’entretenir la route, mais de la réparer » a mis le point Mamedy Dramé

Le président a signalé que la route Kayes-Kati n’est pas la seule revendication du FARK. Il existe aussi d’autres comme la relance du train et l’opérationnalisation de l’aéroport de Kayes.


Hamadoun Alphagalo

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité