Angola: Le Professeur Alioune Sall en exclusivité sur la double participation de IBK à la biennale sur la culture de la paix.

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Le Professeur Alioune Sall en exclusivité sur la double participation de IBK à la biennale sur la culture de la paix , du 18 au 22 Septembre 2019 à Luanda en Angola .

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, et Coordinateur de l’Union Africaine pour les Arts, la Culture et le Patrimoine, vient de participer à Luanda en Angola à la première édition de la biennale sur la culture de la paix . Cet événement culturel panafricain contribue à la mise en œuvre de l’Objectif du développement durable 16 et 17 (Paix, justice et institutions efficaces, partenariats) de l’Agenda 2030 des Nations-Unies, et des aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine en particulier. Cette biennale s’inscrit également dans la stratégie opérationnelle de l’Unesco pour la priorité Afrique (2014-2021) qui vise à « apporter des réponses aux transformations qui affectent les économies et les sociétés africaines ».

A l’issue de la participation du président de la république à cet important événement culturel panafricain , nous avons approché le Professeur Alioune Sall, directeur de l’Institut des futurs africains (IFA), présent également à la rencontre de Luanda . Le Professeur est revenu sur le sens de la double participation de IBK à cet important événement .

Professeur , vous venez de participez à la biennale de Luanda sur la culture de la paix , et vous avez assisté au discours de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEÏTA , président de la république du Mali et une connaissance de longue date a vous ; alors comment avez-vous apprécié ce discours du Coordinateur de l’Union africaine pour les Arts, la Culture et les Patrimoines ? Et quel sens donnez-vous à la participation d’IBK à ce rendez-vous ?

Professeur Sall: Je viens d’assister à la biennale de Luanda , consacrée à la culture de la paix et organisée par l’Angola , l’UNESCO et l’Union Africaine. Le forum a enregistré la participation de trois Chefs d’Etat dont celui du Mali. La participation de IBK, à donné un éclat tout particulier à la réunion à la rencontre , par ce qu’au delà du Mali qu’il représentait , il s’est exprimé en tant que Coordinateur de l’Union pour les Arts , la Culture et le Patrimoine. Un titre qu’a il a déclaré préférer à celui , consacré de Champion pour les Arts , la Culture et le Patrimoine. A ce titre , il s’acquittait d’une mission que lui ont confiée ses ses pairs lors de l’Assemblée des Chefs d’Etat de l’Union Africaine en février 2019.
Dans son intervention dont je puis vous dire qu’elle a été fort appréciée , il a mis l’accent sur un certain nombre de points qui sont d’intérêt pour toute l’Afrique . Il a en particulier souligné combien il est important dans ce contexte de crise multidimensionnelle que connaît le monde , et qui peut déboucher sur conduites anomiques de retrouver de la raison et d’essayer de donner un sens au vivre ensemble. Il a également souligné l’urgence qu’il y’a a entretenir, à cultiver la fraternité entre les hommes, entre les peuples , entre les régions . Il s’est livré à un vibrant plaidoyer pour la paix comprise comme la résultante d’une relation entre démocratie , développement, justice et équité . À juste raison , à mon sens , il a soutenu que seule une interaction dynamique entre ces variables peut constituer un terreau fertile à la culture de la paix, et que la fraternité humaine peut devenir une réalité et triompher de la « crise » du sens qui n’épargne aucun continent, ni aucun secteur de l’activité humaine .

M.C : Ce discours est en phase avec les objectifs de l’Union Africaine ?

Professeur Sall:
Ce discours qui est tout à fait une cohérence avec les missions et les objectifs programmatiques de l’Union Africaine et de l’Union Africaine ne pouvait pas passer inaperçu dans un pays comme l’Angola qui a subi , qui a connu tous les méfaits associés à la division, à la guerre , une guerre civile qui y’aura duré plus d’un quart de siècle et dont les stigmates sont encore visibles malgré les efforts soutenus de peuple et des dirigeants angolais pour combattre les injustices et disparités nées de la période coloniale lors qu’elles ne remontent pas en plus .
Son discours a été particulièrement apprécié par tous les participants à la rencontre et je crois que sa visite à Luanda est d’autant plus significative et a eu plus d’éclat qu’après avoir participé à la cérémonie d’ouverture de la biennale , le président a tenu à se rendre sur le terrain en allant à la foire organisée dans le cadre de la biennale. Il y a visité une vingtaine de stands de stands de pays africains , latino-américains, et européens où la créativité des communautés africaines et diasporiques se donnait à voir dans son unité et sa diversité.

Le Professeur Alioune Sall, est un spécialiste reconnu de la prospective en Afrique. Directeur exécutif de l’Institut des futurs africains (IFA), le think tank panafricain qu’il a fondé en 2003 à Pretoria (Afrique du Sud), il appuie, en tant qu’expert, nombre de programmes de prospective lancés dans différents pays. Il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs, parmi lesquels, avec Jacques Giri, Afrique 2025 : quels futurs possibles pour l’Afrique au sud du Sahara ? (Karthala, Paris, 2003).

Propos recueillis par Mamadou Camara Madou’s

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité