Mali: Dialogue politique inclusif, le PACP tient un atelier de restitution pour l’occasion

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Ce samedi 21 septembre 2019, le bureau politique national du Parti pour l’action Civique et Patriotique(PACP) a tenu un atelier de restitution à son siège à Kalaban-coura. Cet atelier avait pour but de faire la Restitution des TDR de l’atelier de validation du dialogue national inclusif qui s’est déroulé au centre International de conférence de Bamako (CICB).

A l’issue de la rencontre Abdramane Diallo a été chargé de faire le point de la situation aux militants du parti PCAP. Pour lui, les représentants du PACP n’ont pas manqué de donner leur contribution et cela, il affirme que « le parti pour l’action civique et patriotique (PACP), ne sera pas là, pour une participation mécanique« , a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que sur le plan national presque la plus part de la classe politique a participé. Il faut sortir un peu dans nos dialogues partisans« , a-t-il ajouté.

A sa prise de parole, Yeah SAMAKE n’est pas allé avec le dos de la cuillère, selon lui, la participation du PACP, à l’atelier de validation du dialogue politique inclusif a été participative et forte « la participation du PACP, à l’atelier du dialogue politique inclusif a été participative et forte. Aucun Malien ne doit s’imposer à notre pays. Nous demandons seulement ce que chacun peut faire pour le Mali », dit-il. Le président n’a manqué de mettre l’accent sur la grave violation de la constitution du Mali par le premier ministre Boubou CISSE. Il reproche au chef du gouvernement d’avoir refusé la tenue de la déclaration du politique publique du gouvernement.  » La présentation du DPG est une exigence constitutionnelle. Il (PM) doit tout faire pour rassurer le peuple de son leadership. Nous soutenons l’action du gouvernement. Nous le font de façon fraternelle, de façon sincère. Les choses doivent être exécutoire car quand la majorité présidentielle plus l’opposition et ainsi que la société civile se réunissent les choses doivent être imposée et exécutoire « , a-t-il exigé, le président Yeah Samaké. Et de conclure que son parti contribuera pour le succès du dialogue politique inclusif ».

A son tour le président des jeunes du parti pour l’action civique et patriotique ( PACP), monsieur Niaga Diop a plaidé pour l’accompagnement des membres du bureau politique national des jeunes, et cela, à travers l’appui moral, financier et même matériel du bureau politique national du parti. Notons que Niaga Diop a dévoilé une brochette de projets que la jeunesse du PACP s’apprête à exécuter dans les jours à venir.

Daouda Bakary Koné

Source : Croissanceafrique.com

is

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité