Dossier/Mali: Comment réussir une vraie lutte contre la corruption ?

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION OUVERTE PAR LE DOSSIER BAKARY TOGOLA : BEAUCOUP DE PIÈCES MANQUENT AU PUZZLE DU MINISTRE MALICK COULIBALY

La corruption est un fléau qui gangrène le développement de toute nation. Son combat mérite l’accompagnement de tout patriote travailleur qui a la nation comme premier soucis. Voila pourquoi, je reste disposé à apporter ma modeste contribution à la lutte contre la CORRUPTION généralisée et la DÉLINQUANCE financière au Mali. Mais, une vraie lutte, pas une lutte biaisé par une justice sélective et populiste à la solde d’une minorité aux ambitions politiques inavoués. Je veux accompagner une lutte réelle contre la CORRUPTION qui ne fait pas de discrimination, de sélection et qui n’est pas revancharde car c’est cela une vraie lutte patriotique contre les malversations financières.

LE PRÉSENT COUP DE BLUFF MÉDIATIQUE DU MINISTRE MALICK COULIBALY ET DE SON PROCUREUR MAMADOU KASSOGUÉ N’A RIEN A AVOIR AVEC UNE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION QUE NOUS AVONS ESPÉRÉ

Je l’ai dit, depuis les premières heures de la nomination de Monsieur Malick Coulibaly comme Ministre de la Justice, il n’est pas un homme droit, il n’est pas un homme désintéressé, il est belliqueux et n’est pas non plus honnête. Ces accusations que je formule à haute et intelligible voix ne sont pas sans fondement.

Dans la mémoire collective, le seul fait de démission de son poste du tribunal de Kati qui a révélé Malick Coulibaly au grand public par coup médiatique est une vraie machination car depuis cette époque la vérité n’a pas été dite sur cette affaire aux justiciables. A la place de la vérité, nous avons assisté à un tapage médiatique orchestré par Malick Coulibaly lui-même autour de sa démission pour lui donner un semblant de célébrité et l’image d’un Monsieur Propre. La vérité dans cette affaire de vol de bœuf dans mon arrondissement à Neguela, Malick Coulibaly a voulu libérer le receleur sous prétexte qu’il rembourserait le plaignant or le remboursement n’efface en rien l’infraction encore moins l’action publique. Quand le procureur général lui a ordonné de ne pas libérer le receleur, Malick Coulibaly dans sa nervosité a démissionné. Où est l’héroïsme ici ? Pourquoi Malick Coulibaly voulait libérer le boucher Chacalbé Sow qui a acheté et abattu un bœuf volé ? Le recel n’est il plus un acte répréhensible par le code pénal ? Dès lors j’ai personnellement douté de la crédibilité de cet homme. SI MALICK COULIBALY EST SINCÈRE ET HONNÊTE COMME ON TENTE DE NOUS FAIRE CROIRE, QU’IL SORTE POUR JURER SUR LE CORAN QU’IL N’A JAMAIS PRIS DE L’ARGENT DANS UNE AFFAIRE JUDICIAIRE OU TRANCHER UNE AFFAIRE DEPUIS QU’IL EST MAGISTRAT SANS CONSIDÉRATION SOCIALE PARTISANE. IL NE PEUT PAS CAR NOUS SAVONS BEAUCOUP DE CHOSES DE LUI.

Mais venons-en aux choses les plus simples et élémentaires que chacun de nous savons au Mali.

Si Malick Coulibaly et son procureur veulent réellement lutter contre la corruption, pourquoi n’ont-ils pas commencer à mettre sous mandat de dépos les auteurs des détournements de 3,5 milliards que lui-même Malick et Kassogué ont mis sur la place publique en 2018 lors de leur grève illimitée contre le gouvernement SBM. Dans la même lettre les mêmes magistrats, dont Mamadou Kassogué, aujourd’hui Président du SAM, ont des directeurs nationaux et des chefs de services impliqués dans de nombreux détournements de deniers publics. Ce sont eux même qui nous les ont révélé. Alors pourquoi Malick Coulibaly ne commence pas à balayer devant sa porte ?
Pourquoi Malick Coulibaly ne veut pas faire ouvrir une information judiciaire sur ces dossiers dont eux mêmes savent tous les secrets ? Quelle leçon de sincérité et d’honnêteté Malick Coulibaly et Mamadou Kassogué donnent au peuple du Mali quand ils ne peuvent pas enquêter sur des choses qu’ils ont eux-mêmes révélés au public ?

L’AFFAIRE BAKARY TOGOLA UNE REVANCHE POLITIQUE DE MALICK COULIBALY ET SES ALLIÉS POLITIQUES CONTRE IBK

Je l’ai dit dès le départ, l’arrestation de Bakary Togola est arbitraire, sélective et politique. Et de nombreux observateurs de la scène et des journalistes de différents bords l’ont répété.

Les raisons:

  1. Selon nos informations, le procureur Bassekou a convoqué Bakary Togola le lundi 8 septembre 2019 pour écouter sa version dans le dossier des RISTOURNES. Ils lui demandent de justifier tout ce qui a été versé à sa confédération par la CMDT de 2013 à nos jours soit plus de 13 milliards. Bakary Togola, qui est actuellement malade, a fait ses sérums le mardi et mercredi. Le jeudi, les premières pièces apportées font un cumul de plus de 4 milliards justifié et Bakary Togola devait justifier 9 milliards le lendemain. C’est tellement rapide. Même pour un expert comptable, justifier 9 milliards au dernier centimes prendrait au moins une semaine. Mais comme le procureur et le Ministre avaient déjà préparé la cellule de Bakary Togola à la MCA avant son arrivée, ils l’ont gardé avant de le placer le lendemain à la Prison centrale de Bamako. Il lui demande de sa prison centrale de trouver les pièces justificatives. Tout est allé tellement vite qu’on se demande si on est dans un western. Bakary Togola est placé et un show médiatique s’en suit.
    Alors question:
    Comment un prisonnier peut trouver des pieces justificatives du fond de sa cellule ?

Si Bakary Togola parvenait à justifier les 9 milliards restants, le procureur reviendrait il sur ses propos ?
S’il lui reste la possibilité d’apporter encore des pieces pour se justifier, pourquoi cet empressement à le mettre en prison ? Allez savoir.

  1. L’argent des RISTOURNES n’est pas un fond public de l’état. Ce fond appartient aux cotoncultreurs. Même en cas de détournement, une plainte devait devenir des paysans et non d’un ex-comptable, un simple employé qui est lui-même cosignataire des chèques sur les fonds incriminés. Ce fond est tiré des revenus des cotoncultreurs sur la vente de leur coton pour leurs propres besoins. On voit aisément que l’argent n’émane pas du trésor public et encore moins d’un service quelconque de l’état. La Confédération des cotoncultreurs est un GIE privé. Qu’il y ait détournement avéré ou pas au niveau de cette structure, pourquoi Malick Coulibaly laisse les fonds détournés du trésor public estimés à des centaines de milliards de l’état détournés par des agents de l’état pour faire de Bakary Togola le bouc émissaire d’un supposé Kokadjè ?
    Quid du directeur financier et comptable Monsieur Fadiala Coulibaly qui est cosignataire des chèques des RISTOURNES en même temps que Bakary Togola ? Est-il sans reproche ? Pourquoi n’a-t-il pas été arrêté et déféré au même titre que Bakary Togola ? Est-ce parce qu’il est un cousin de Malick Coulibaly que ordre à été donné à tous les procureurs du Mali de ne l’arrêter sous aucun prétexte ?
    Malick Coulibaly et son procureur gagnent quoi en allant arrêter le Président d’une structure Privée et au même moment feinte publiquement les gros voleurs de la République ? Où est la justice ?

COMME BAKARY TOGOLA, MALICK COULIBALY VEUT ENFERMER LES DEUX JEUNES SOUTIENS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE QUI LEURS ONT BARRÉ LA ROUTE A L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2018.

Pourquoi Malick Coulibaly dès sa prise de fonction a ordonné l’arrestation de l’activiste Bouba Fané qui est un soutien du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita ?
Pourquoi au même moment, le même Ministre s’implique personnellement bec et ongle pour faire libérer Djènè Sogodogo du CDR de Bolé ? Nous savons aussi que, de sa cellule à la prison de Bolé, la vidéo de pardon et cri de détresse que Djènè Sogodogo a publié sur les réseaux sociaux sont des idées du Ministre Malick Coulibaly qui a d’ailleurs imposé à ses services techniques à savoir la DNAPES de laisser une personne filmer Djènè Sogodogo pour créer autour d’elle un élan de solidarité. La suite au la connaît. Djènè Sogodogo est rentré à Paris sans jugement et en remercie même le Ministre CDR Malick dans ses vidéos virulentes pleines d’insultes.

Pourquoi Malick Coulibaly n’accorde pas ces mêmes privilèges aux autres prisonniers de Bolé et de la MCA ? Allez donc savoir.

Tout récemment, Kassogué qui est le Président du SAM, a fait un communiqué de connivence avec le Sylima pour menacer les activistes comme Abdoul Niang et Bouba Fané pour avoir ouvertement critiqué sa traîtrise nationale et la chasse aux sorcières dirigée par le procureur anticorruption.
Mieux, des sources révèlent même que Malick Coulibaly et Mamadou Kassogué ont l’intention d’emprisonner Abdoul Niang et Bouba Fané pour les faire taire parce qu’ils risquent de révéler au peuple, qui doute déjà de leur sincérité, la fausseté de leur combat qui n’est que politique, populiste et personnel.
Gare à eux, s’ils s’aventurent par cette voie, le peuple va les châtier certainement car ce serait trop flagrant, leur complot sur le dos du peuple.

AFFAIRE DES HÉLICOPTÈRES CLOUÉS AU SOL: L’AVEU D’IMPUISSANCE ET D’INCAPACITÉ DU PROCUREUR DU PÔLE ÉCONOMIQUE OU REFUS MANIFESTE DE FAIRE PROSPÉRER UNE ENQUÊTE

Dans le dossier de l’achat des hélicoptères PUMA pour l’armée, le procureur de la république a révélé lors de sa première conférence de presse, que les enquêtes sont ouvertes au même moment que celui des RISTOURNES.

Mais comme par magie, le dossier des RISTOURNES évolue et celui des hélicoptères reste cloué sur le bureau du procureur. Le procureur veut-il floué à son tour le peuple ? Beaucoup de doutes et de suspicions subsistent dans la tête des citoyens qui sont habitués à des effets d’annonce sans actions concrètes de la justice depuis l’affaire Drissa Keita de la CMDT sous Alpha Oumar Konare et sous ATT avec Amadou Baba Diawara de la BHM. Des dossiers médiatisés sans réelle volonté de recouvrer l’argent du CONTRIBUABLE.
C’est malheureusement le cas actuellement avec l’affaire des hélicoptères PUMA car le procureur qui est mieux placé pour saisir des comptes bancaires, des données au niveau du trésor et dans les services, dit ne pas avoir d’éléments en sa possession pour mener ses enquêtes. C’EST LÀ QU’INTERVIENT LE FAMEUX APPEL À TÉMOINS, LA HONTE !!!

Comment le procureur a pu manquer de moyens et de preuves dans un dossier qui laisse des traces au trésor, à la Direction des finances et du matériel des départements impliqués, et dans les comptes bancaires qui ont servi au payement des centaines de milliards sur les fonds de l’état ?

Là où le procureur de la République devait sortir ses muscles pour faire des arrestations énergiques, il n’est pas disposé à le faire et demande au peuple de lui apporter des preuves. Comment de simples personnes comme vous et moi pouvons donner des informations dans des dossiers militaires qui révèlent du SECRET DÉFENSE ? De qui Kassogué se moque ?

MALICK COULIBALY SUR LES TRACES DE MOHAMED ALI BATHILY

Malick Coulibaly cherche le nom, il est un populiste fait et n’a rien laissé de Mohamed Ali Bathily qui est un ancien ministre garde des sceaux. On se rappelle, dès la prise de fonction de ce dernier au même ministère en 2013, il avait tenté de marquer l’opinion publique par l’arrestation de deux magistrats dans une affaire de pots-de-vin. Au départ nous avons salué son courage et cru à sa bonne foi jusqu’à ce qu’il nous révèle peu à peu sa vraie face. Il cherchait à se construire un avenir politique par le tapage médiatique et les actions populistes. Il est arrivé un moment où à cause de ses excès, Choguel Kokalla Maiga alors ministre de la communication interdisait le JT de l’ORTM à Mohamed Ali Bathily. En son temps et sur cette même page, j’avais avertis mes lecteurs que Bathily avait un agenda personnel et n’était pas pour l’intérêt public. Du ministère de la justice à celui des domaines et des affaires foncières, Bathily, au fil du temps a fini par être connu par tous. C’est un faux monsieur, un menteur invertébré et un grand magouilleur des fonds publics. D’ailleurs, il jettera sur la figure du peuple qu’il choisira son fils (Rasta) au détriment des autres fils. (M’bè nden siri ntièla ). Mis à l’écart de l’action gouvernementale, il sera par le suite l’opposant le plus virulent d’IBK, son bienfaiteur, avant de se porter candidat en 2018 à la présidence de la République. MOHAMED ALI BATHILY a fini par révéler au non averti son vrai comportement de faux patriote, assoiffé du pouvoir. Mal lui a pris car il est sorti de l’élection présidentielle de 2018 avec 0% et quelques de voix. Une vraie déculottée. Aujourd’hui, il est politiquement mort et est disparu des radars depuis plus de 6 mois. Je crois qu’il serait devenu rat de bar quelques part car le populisme n’est pas une meilleure voie d’accès à Koulouba.

Comme Mohamed Ali Bathily, Malick Coulibaly qui est versé depuis sa démission à Kati, dans le populisme à des ambitions politiques inavoués. Il rêve de monter à Koulouba en 2023. Une ambition noble pour tout malien. Cependant l’appareil judiciaire ne doit nullement être l’instrument politique d’une tierce personne ou d’un groupe d’individus. Pendant que le peuple aspirent à une vraie lutte anticorruption, Malick et des pions de procureurs grévistes d’hier, placés à des postes stratégiques, instrumentalisent la justice au détriment des intérêts du peuple. La justice est donc devenue un instrument politique pour le clan Malick Coulibaly.
Par ses arrestations spectaculaires car surmédiatisées et sélectives nous avons la ferme conviction que Malick ne fait que de la politique. Il espère sur des retombés politiques. Il veut se préparer une image sur du faux pour espérer briguer la magistrature suprême. Il fait là une erreur politique car le scénario Moussa Sinko Coulibaly en 2018 risque de se répéter pour Malick Coulibaly, à savoir trop de boucans pour peu de résultat.

COMMENT REUSSIR UNE VRAIE LUTTE ANTICORRUPTION ?

Malick Coulibaly et ses hommes le savent. L’ensemble des rapports de contrôle et de vérification des services de la CASCA et du Bureau du VÉRIFICATEUR Général ont répertorié 741 milliards de détournements. Un préjudice énorme pour le trésor public. C’est astronomiques et ça décourage aujourd’hui tous les investisseurs extrangers à venir au Malli. A ce niveau, la justice n’a incriminé aucune personne responsable de ces malversations financières alors qu’actuellement sur le bureau du procureur du pôle économique, une vingtaine de dossiers de corruption dorment pour zéro interpellation et zéro recouvrement. C’est un réel despeoir pour le peuple qui espère sur un vrai combat contre la CORRUPTION au lieu de cette fanfaronnade orchestrée par Malick Coulibaly.

Voilà que pour l’aider à réussir la lutte nous lui proposons des pistes :

  1. De faire poursuivre ceux qui ont évaporé les 3,5 milliards de l’hôtel des finances comme annoncé dans le communiqué conjoint SAM et SYLIMA lors de la grève illimitée des magistrats en 2018
  2. D’ouvrir des poursuites sur les rapports individuels de vérification du BVG qui a décelé des détournements dans plusieurs services publics et dans plusieurs ambassades.
  3. D’arrêter les prestataires, intermédiaires et responsables de services impliqués dans l’achat frauduleux des hélicoptères PUMA
  4. De demander à l’assemblée nationale et au gouvernement de mettre à la disposition de la justice, les députés et ministres impliqués dans l’achat des hélicoptères PUMA et autres hélicoptères Tucano et leurs pièces de rechanges.
  5. D’ouvrir une enquête et de mener des poursuites dans le dossier Soundjata à l’EDM SA où des détournements à hauteur de 50 milliards de francs C.F.A ont été décelés par les services de contrôle de l’état
  6. De faire une enquête sur les détournement effectués à l’office du Niger pour le compte de BABER GANO et d’autres prestataires et marchés fictifs et de gré à gré impliquant plusieurs milliards de FCFA.
  7. D’ouvrir une enquête et des poursuites judiciaires dans le dossier du FONDS DE STABILISATION DE LA CMDT DE 40 MILLIARDS PAR AN. Il y’a deux ans, ces 40 milliards ne sont pas versés de la BDM SA au compte créé à cet effet à la BIM SA. Où sont donc passés les 80 milliards des cotoncultreurs sur les deux campagnes agricoles 2016-2017 et 2017-2018 ? L’évaporation de ce fond de stabilisation a créé la diminution des subventions d’engrais dans les zones office du Niger et CMDT mettant en péril la campagne agricole en cours.
  8. J’invite Malick Coulibaly et son procureur à auditer les 1200 milliards de la loi de Programmation militaire dont la mise en œuvre et les décaissement ont déjà débuté il quelques années.

MONSIEUR MALICK COULIBALY, C’EST LA GESTION EFFICACE DE SES DOSSIERS ET LE RECOUVREMENT DES FONDS PERDUS DANS CES DIFFÉRENTS SECTEURS QUI FERONT DE VOUS UN VRAI HOMME POPULAIRE AIMÉ DES CITOYENS QUI VOUS DONNERONT LEUR CONFIANCE A TOUTES LES OCCASIONS CAR LE PEUPLE DU MALI SAIT ÊTRE RECONNAISSANT.

Signé : Seydou Oumar Traoré, journaliste.

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité