Au Sahel, la France veut éviter la contagion djihadiste en protégeant le verrou burkinabé

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.

Les autorités de Ouagadougou sont peu enclines à intensifier leur collaboration avec Paris malgré les faiblesses criantes de leurs forces de sécurité.

lundi 16 septembre, la force [française de lutte antiterroriste au Sahel] “Barkhane” a participé à une opération de renforcement du camp de Djibo, est-il écrit. Un détachement a été mis en place pour soutenir les unités des forces armées nationales du Burkina Faso déployées à Djibo, verrou important entre le nord du pays et la capitale Ouagadougou. »

La réalité est bien plus alarmante. Sans l’arrivée d’une soixantaine de militaires français héliportés par des engins mis à disposition par l’armée anglaise, cette grande ville du nord « menaçait tout simplement de tomber ou tout au moins de subir une attaque majeure de la part de groupes armés », nous affirme une bonne source. Les soldats français ont sécurisé la ville et permis l’acheminement de 150 soldats burkinabés en renfort.Lire aussi  « C’est l’abattoir » : face aux attaques terroristes, la colère monte chez les militaires burkinabés

C’est la première fois que « Barkhane » intervient aussi massivement dans le pays, à la demande des autorités locales. Jusqu’alors, mis à part quelques opérations ponctuelles, les 4 500 soldats de la force française concentraient leurs actions sur le Mali voisin.. Suivez le liens ci-dessous

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/10/03/au-sahel-la-france-veut-eviter-la-contagion-djihadiste-en-protegeant-le-verrou-burkinabe_6014077_3212.html

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité