Exclusive : Le PDG de la CMDT M. Baba BERTHE serait au coeur d’un nouveau scandale financier

342 Views

Alors que les livraisons d’engrais pour la Campagne agricole sont terminées depuis fin Avril 2019, le PDG de la CMDT, M. Baba Berthé, vient d’autoriser un fournisseur, en l’occurrence la société CIM-SARL de l’opérateur Ibrahim KARAGNARA, de livrer 1700 tonnes d’urée et 1500 tonnes d’engrais NPK à Bougouni et Koumantou.

La CMDT a accepté la réception de ces engrais dans ses magasins entre le 06 et le 26 Septembre 2019 alors même que la campagne hivernale est terminée et que lesdits produits ne seront utilisés qu’au mois de Juin 2020.

Ceci constitue une faute grave et une entorse à la procédure alors même que la CMDT a une situation de trésorerie très fragile.

M. Karagnara aurait été recommandé par des personnes bien placées du pouvoir.

Les autres fournisseurs de la CMDT sont vent debout contre ce qu’ils appellent une injustice et un acte de tricherie grave.

En effet plusieurs fournisseurs réunis dans le collectif du Corplife ont des produits rejetés depuis le 30 avril 2019 à cause du retard de livraison. On comprend alors leur frustration en apprenant que le PDG de la CMDT a autorisé ces livraisons de la CIM-SARL quatre mois plus tard en Septembre 2019. Les autres fournisseurs sont d’autant plus outrés que ce scandale survient à quelques jours de l’attribution des marchés pour la nouvelle campagne et qu’il constitue à leurs yeux un motif de crainte quant à l’octroi des marchés dans la justice et la transparence.

Les plus hautes autorités du pays sont interpellées devant ce scandale qui vient saboter et détruire la filière cotonnière déjà fragilisée par l’affaire dite des ristournes détournées des contonculteurs pour laquelle M. Bakary Togola a été mis sous mandat de dépôt par le pôle économique.

Une action décisive urgente est attendue des autorités pour arrêter l’hémorragie des ressources de la filière et du pays.

Source et contribution de : Seydou KONÉ, Bougouni avec Malinet.net

NB: Les contenus de ce texte n’engage pas la rédaction de croissanceafrique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *