L’Egypte principal moteur de croissance du Moyen-Orient et Afrique du Nord

24 Views

Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale, la croissance économique dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) devrait ralentir en 2019, pour s’établir à 0,6 % contre 1,2 % en 2018. Les perspectives de croissance pour l’année en cours ont été rabaissées de 0,8 point de pourcentage par rapport aux projections du mois d’avril dernier, sous l’effet de la baisse des prix du pétrole et de la contraction plus forte que prévu de l’économie iranienne.

Des risques de dégradation substantiels assombrissent les perspectives économiques de la région, dont notamment l’intensification des difficultés de l’économie mondiale et la montée des tensions géopolitique.

Voici les facteurs à l’origine de cette croissance au ralenti : réductions de la production pétrolière, faiblesse de la demande mondiale d’or noir et contraction plus sévère qu’anticipé en Iran. Le rapport révèle aussi cependant que la relance de l’activité non pétrolière dans les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) — Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït Oman et Qatar —, surtout dans le secteur du bâtiment, a partiellement atténué l’impact négatif du ralentissement de l’économie iranienne sur les performances moyennes de la région. suivez ce liens en bas :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *