Situation sécuritaire au Mali : le diagnostic du PRVM-Fasoko

Articles de l'auteur

croissanceafrikhttp://croissanceafrique.com
Croissance Afrique (sarl) est un Média multi-support qui propose plusieurs rubriques axées sur l’actualité économique du continent, notamment la Finance-secteur, Banque-Assurance, Défense-sécurité, Climats, Agro, TIC, Gestion-Publique, Mine-commodité, communication, Leaders, Electricité et Institutions internationales, Telecom, Hydrocarbure, transport etc.


A la signature de l’accord pour la paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger en mai et juin 2015, entre le gouvernement du Mali et des mouvements armées du nord : la CMA et la Plateforme, les maliens avaient cru au retour rapide de la paix, souligne Yaya Coulibaly, secrétaire général du bureau national du Parti pour la Restauration des Valeurs du Mali (PRVM-Fasoko), au cours d’un point de presse organisé le lundi 11 novembre 2019 au siège du parti.

Pour le conférencier, le constat fut cependant l’enlisement généralisé des mécanismes mis en place par toutes les parties. D’abord, il explique que la mise en œuvre de l’accord d’Alger a connu d’importantes difficultés dont certaines se sont révélées presque insurmontables.« En état de cause, la détermination et l’engagement des groupes armés et des Djihadistes sont devenus indéniables. Ogossagou, Dioura, Sobane Da, Guiré, Boulkessi, Mondoro et récemment Indélimane sont illustratifs des douloureux assauts récurrents de ces groupes Djihadistes armés dans le nord du Mali », a-t-il précisé. Ce chaos dramatique, ajoute le secrétaire général, a ébranlé la conscience internationale. La catastrophe humanitaire qui accompagne ces attaques meurtrières djihadistes a également suscité la mise en place de nouvelles stratégies de lutte contre l’insécurité. En ce qui concerne le dialogue national inclusif, le conférencier explique que la montée de l’insécurité au nord et au centre du pays a conduit le président de la République à introduire l’organisation d’un dialogue politique inclusif renommé Dialogue national inclusif qui permet l’union sacrée des maliens autour des nombreux défis auxquels le pays se trouve sérieusement confronté.

Il poursuit que le président a aussi instruit aux chefs militaires, l’élaboration urgente de nouvelles mesures opérationnelles au plan militaire devant permettre plus d’efficacité dans les offensives militaires qui doivent s’intensifier. Pour lui, le PRVM-Fasoko ne peut aucunement rester silencieux et inactif devant ce constat amer. C’est pourquoi, après des journées de réflexion sur la grave situation sécuritaire, les analyses des responsables ont conclu plusieurs recommandations parmi lesquelles : le parti invite le président de la République à s’investir davantage pour l’effectivité de la participation au dialogue national de toutes les couches sociales et des forces politiques, la relecture de l’accord pour la paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger est devenu impératif, la lutte contre l’insécurité doit être envisagée dans la logique de nos propres moyens, la protection des biens et des personnes est une compétence exclusive de l’Etat, le renforcement de l’appareil judiciaire pénal doit être poursuivi et sa contribution ne doit faire l’objet d’aucune concession politique.

D.Keita

Articles relatives

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Actualité