Wang Yi explique les trois raisons pour lesquelles les ministres chinois des Affaires étrangères ont choisi l’Afrique pour leur première visite de l’année au cours des 30 dernières années

HARARE, 13 janvier (Xinhua) — Le conseiller d’Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a expliqué dimanche qu’il y avait trois raisons pour lesquelles tous les ministres chinois des Affaires étrangères se rendent en Afrique lors de leur première visite à l’étranger chaque année ces 30 dernières années.

S’exprimant lors d’une conférence de presse avec le ministre zimbabwéen des Affaires étrangères et du Commerce international Sibusiso Moyo à Harare, M. Wang a indiqué que cette tradition constituait une pratique unique dans la diplomatie internationale et que la Chine était restée fidèle à son aspiration initiale.

Tout d’abord, cela est basé sur les sentiments spéciaux d’amitié de génération en génération entre la Chine et l’Afrique, partageant bonheurs et malheurs, a-t-il dit.

L’amitié sino-africaine a une longue histoire, surtout dans les temps modernes, a-t-il signalé, ajoutant que les deux parties s’étaient battues côte à côte pour l’indépendance et la libération nationales, partageant bonheurs et malheurs, se soutenant mutuellement, formant une amitié fraternelle et devenant de bons et loyaux amis.

« Au cours de la période de développement et de construction, nous nous sommes réunis à nouveau et avons fait des progrès main dans la main, devenant de bons partenaires dans la poursuite de progrès mutuellement bénéfiques et gagnant-gagnant », a-t-il dit.

M. Wang a affirmé que pendant des décennies, malgré les vicissitudes internationales, l’amitié sino-africaine s’était encore renforcée, et que le flambeau avait été passé de génération en génération. Les relations sino-africaines ont résisté à l’épreuve du temps, éliminé le tumulte et sont devenues un modèle exemplaire de relations internationales et de coopération Sud-Sud.

Deuxièmement, la tradition est basée sur des besoins réalistes pour approfondir la coopération et le développement commun entre la Chine et l’Afrique, a estimé M. Wang.

La Chine est le plus grand pays en développement et l’Afrique est le continent où la plupart des pays en développement sont concentrés. « Nous sommes des partenaires naturels avec des avantages complémentaires et avons un espace et un potentiel de coopération illimités », a-t-il déclaré.

Ces dernières années, les réalisations de la coopération sino-africaine incluent la création du Forum de coopération Chine-Afrique (FCSA), l’établissement d’un consensus sur la construction de la communauté de destin, la construction conjointe de la Ceinture et la Route, et le projet pilote Chine-Afrique pour la coopération en termes de capacité de production, qui ont tous influencé de manière innovante les relations entre les deux parties et contribué à faire entrer la coopération sino-africaine dans une nouvelle ère, a-t-il ajouté.

La Chine s’appuie sur les perspectives de développement de l’Afrique et l’avenir de la coopération sino-africaine, et placera la coopération sino-africaine à l’avant-garde de la coopération internationale avec l’Afrique.

La troisième raison, selon M. Wang, est la mission importante de renforcer la coopération internationale et de préserver les intérêts communs de la Chine et de l’Afrique.

Le monde est devenu moins pacifique, en particulier ces dernières années, avec le retour de l’unilatéralisme, des politiques de pouvoir et de la mentalité de la guerre froide, a-t-il noté, ajoutant que les pays en développement, y compris les nations africaines en avaient beaucoup souffert.

Il est urgent de renforcer la communication et la coordination sino-africaines, de démontrer le pouvoir de la solidarité et de générer une voix unique pour préserver les droits légitimes des peuples chinois et africains dans le but de s’opposer à l’ingérence extérieure, de poursuivre l’équité et la justice et d’obtenir une vie meilleure.

Agence chine nouvelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *