Actions humanitaires au Mali : l’AHC-Bamako avec l’appui de la JCI Bamako Elite au chevet des démunis


2 fauteuils roulants, 10 sacs de riz et 10 bidons d’huile. C’est le geste qu’a fait l’association Hérèmakono de Cognac-France, à travers son point focal de Bamako (Mali), en collaboration avec la Jeune Chambre Internationale Bamako Elite.


La cérémonie de remise des dons s’est déroulée sur le l’espace public du quartier-Mali, sous la coprésidence de Issaka Séméga, représentant du président de l’association Hèrèmakono de France et de Mahamane Yattara, président 2020 de la JCI Bamako Elite.


En France, dans la ville de Cognac, le même jour, l’association Hèrèmakonode Cognac (AHC-France) a organisé un concert et des expositions d’arts et culture africaine. Cette initiative a permis de faire des recettes. Ce qui, selon les organisateurs, a permis au point focal de procéder à ce geste significatif aux personnes en situation difficile. La Jeune Chambre Internationale Bamako Elite qui dispose d’une expérience avérée dans ce genre d’activité a été associée pour la bonne organisation de la cérémonie.
L’éclat de la cérémonie a été marquée par la présence effective du chef du quartier, de l’imam de la mosquée du quartier, de Aboubacar Diawara, point focal de l’association à Bamako et plusieurs membres des deux associations AHC et la JCI Bamako Elite.
Les bénéficiaires sont : Orphelinat ASHED et association ARAHMANE, qui ont reçu des vivres. Les deux fauteuils roulants ont été remis à Salimata Sangaré et Yah Sangaré, toutes deux handicapées physiques. Selon Issaka Séméga, représentant du président, l’Association Hèrèmakono, est une association des maliens en France dans la ville de Cognac. Elle œuvre pour la cause de la communauté malienne dans la ville. Elle mène des activités pour contribuer au développement économique des personnes démunies et aux enfants handicapés, et au renforcement des établissements scolaires.
« Cognac est très loin de Bamako, mais très proche de ses populations grâce au dévouement et au courage du président initiateur, Youssouf Diawara», souligne Séméga.
Quant à Mahamane Yattara, ses impressions sont bonnes. Pour lui, cette aide est venue à point nommé car cela se lit sui le visage des bénéficiaires. L’aspect le plus marquant, pour Yattara, c’est que deux filles handicapées ont chacune reçu un fauteuil roulant. Il a apprécié cette collaboration qui, pour lui, sera pérennisée.
Les notabilités du quartier ont salué et apprécié l’initiative à sa juste valeur, avant de souhaiter que la prochaine action prenne en compte les veuves du quartier.
Par D.Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *