Kenya : l’exécutif renforce les conditions d’octroi des rabais fiscaux aux entreprises brassicoles

Au Kenya, le gouvernement vient de renforcer les conditions d’octroi de concessions fiscales aux entreprises brassicoles désireuses d’employer des matières premières locales (sorgho, le mil ou manioc) dans la production de bière commerciale.

D’après Ukur Yatani, secrétaire du Cabinet au Trésor national, les compagnies concernées devront désormais investir une enveloppe minimale de 5 milliards de shillings (50 millions $) pour bénéficier d’un rabais de 90 % sur les droits d’accise standard prélevés sur la bière. Ces avantages fiscaux seront octroyés pendant 5 ans à partir de la date de début des opérations de l’entreprise brassicole.    

Si cette opération devrait permettre à l’exécutif de recouvrer dans une certaine mesure les pertes liées aux concessions fiscales, du côté des observateurs, on craint qu’elle ne suscite qu’un intérêt limité chez les brasseurs dans un contexte déjà marqué par une hausse de la pression fiscale. 

Pour rappel, la East African Breweries Limited (EABL) fait office de précurseur sur le segment des bières produites à partir de matières premières locales avec le lancement en 2004 de sa bière à base de sorgho Senator Keg.   

Espoir Olodo

Lire aussi :

05/02/2020 – Kenya : le commerce du café sera désormais régulé par l’Autorité des marchés de capitaux

03/02/2020 – Le Kenya veut développer ses exportations floricoles vers le Moyen-Orient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *