Hassan Zein rejette les mensonges fabriqués « Je n’ai pas été arrêté »

Le philanthrope de renom Hassan Zein a qualifié de mensonge une histoire publiée par un journal basé à Accra selon laquelle il a été arrêté. Ceux qui se cachent derrière ces mensonges cherchent à couvrir une affaire de souillure qui les hante, ajoutant que ces personnes ont lancé une campagne de diffamation contre lui au cours des trois dernières années.

Sa seule faute est qu’il a accepté l’invitation du chef national de l’imam à venir arbitrer l’affaire portée contre la famille yéménite, qui, selon lui, est à l’origine des machinations. Il a dit qu’il recourrait au tribunal pour demander réparation.

Le célèbre philanthrope, qui est un Ghanéen d’origine libanaise, a poursuivi ses agresseurs devant deux différentes hautes cours du Ghana et a obtenu un jugement interlocutoire dans l’une des affaires pendantes devant la Haute Cour d’Accra et une autre de ces affaires pendantes devant la Kwabenya Tribunal.

Le tribunal de Kwabenya avait émis un mandat d’arrêt pour l’arrestation du violeur présumé et de neuf autres membres de sa famille, cinq déclarés recherchés par les services de police du Ghana. Le juge Abdulai du Crown Legal Bureau a confirmé qu’en effet, son client est un homme bien concentré, décent et inébranlable par la tentative de ternir sa réputation simplement en raison de sa tentative de représenter Sheikh Sharabutu et de faire la tâche qui lui a été assignée par Son Éminence.

Ceux qui cherchent à le diffamer, a-t-il ajouté dans un communiqué, ont des liens avec le Mali et engagent certains médias dans ce pays pour poursuivre leur campagne contre lui. Poursuivant, il a déclaré que le jugement avait été rendu contre ses détracteurs dans les six mois suivant lesquels l’affaire avait atterri sur les bureaux de la justice dans ce pays.

Les avocats ont déclaré que lui et son client étaient stupéfaits de voir les publications des agresseurs du client alors que ce sont eux qui ont fait l’objet de plusieurs plaintes pénales contre eux dans divers postes de police du pays.

Source: Daily Mail GH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *