L’honorable Soumaila Cissé enlevé puis séquestré depuis plus de 2 mois au Mali: Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent sa libération immédiate

Par Journal Mali Émergent

Depuis le 25 mars dernier, l’honorable Soumaila Cissé est pris en otage par un groupe djihadiste dans le Nord du Mali pendant la campagne électorale des législatives. Dès lors les réactions nationales et internationales ne cessent de se multiplier pour sa libération. C’est dans ce cadre que le Réseau Libéral Africain (RLA) et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté (FNF) ont fait une déclaration conjointe pour exiger la libération du chef de file de l’opposition politique malienne et président du parti Union pour la République et la Démocratie (URD, l’honorable Soumaila Cissé.

Pour exiger la libération immédiate, sans condition et sans délai de L’honorable Soumaila Cissé, le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté ont évoqué les droits et devoirs de la personne humaine disposant des instruments juridiques régionaux et internationaux de protection des droits de l’Homme, notamment la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) ; et la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. La charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples dispose en son article4 que le droit à la vie est le premier des droits de l’homme, celui qui conditionne la jouissance de tous les autres et ayant pour corollaire immédiat le droit à l’intégrité physique et morale. Tout comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui dispose en son article3 que tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Au regard de tous ces instruments juridiques, le réseau Liberal Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté demandent la libération immédiate, sans condition et sans délai de l’honorable Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition politique malienne.

Le Réseau Libéral Africain et la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté déplorent également dans leur conjointe déclaration la récurrence des attaques et enlèvements perpétrés par des groupes armés extrémistes au Mali et dans le Sahel, rendant la situation sécuritaire plus que jamais.

IB KONE

Source: Journal MALI ÉMERGENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *