Mali: la Directrice Générale de la Banque pour le Commerce et l’Industrie (BCI), Mme Zeinabou Koureichy dans l’œil du cyclone

Par croissanceafrique

Notre confrère du journal l’informateur s’interroge et demande de savoir si « la Directrice Générale accusée de mauvaise gestion ou manigance du syndicat ?

Le meme journal affirme que « Dans un préavis de grève, le syndicat dudit établissement se dit mécontent de la gestion de la Directrice Générale Zeinabou Koureichy. Des voix laissent croire que ce conflit entre le syndicat et le directoire n’est que la suite logique des temps difficiles que connait la banque depuis bien avant le départ de l’ex –DG« , précise notre confrère du journal l’informateur.

Zeinabou Koureichy /DG BCI MALI

Depuis quelque jours, le torchon brûle entre la Directrice générale de la Banque pour le Commerce et l’Industrie Zeinabou Koureichy et le syndicat des travailleurs. Nos de l’informateur affirment que « Ces derniers rongent leurs freins en prévoyant d’observer un mot d’ordre de grève.La nouvelle directrice, depuis sa nomination ne fait pas unanimité poussant plusieurs cadres à claquer la porte ».

« D’aucuns voyaient midi à leur porte. Leurs appétits insatisfaits, ils ont hurlé au loup. Faut-il rappeler qu’elle a été toujours décriée comme étant la protégée de celui qui a plongé la banque dans le sous-sol de l’abîme par sa mauvaise gestion avec des pratiques peu orthodoxes. Dès lors, la nouvelle directrice n’était pas en terrain conquis », a-t-il temoigné dans l’informateur.

Selon un syndicat « On cherchait des poux sur sa tête.Ainsi, un agent s’étant retiré dans les caves de l’opacité a fait pieds et mains afin qu’une torche n’éclaire pas nos pas vers la recherche du bien fondé. Faire surgir le grain des choses sous la paille des mots tel a été notre démarche non comprise. De celui qui a voulu qu’on prenne sa version pour de l’argent comptant, de l’eau qui coule de source »dit- il.

D’où les obstructions de toutes sortes, consistant à vous faire poiroter longtemps au secrétariat pour ne jamais voir la Directrice. Cet agent est trop noiraud avec un ventre bedonnant. A épiloguer sur la manière, le syndicat évite toute contradiction de la part de la première responsable de l’institution pouvant apporter un éclairage nouveau sur les revendications contenues dans le préavis de grève. Au point qu’il ya lieu de s’interroger sur leur pertinence. Plus d’une heure d’attente soldée par une excuse polie de l’indisponibilité de la DG.

Notre de l’informateur conclura que le « Bien évidemment, un tel comportement a éveillé notre curiosité à creuser davantage, en fin de compte l’agent recevait des ordres bien stricts de nous empêcher d’entendre le son de cloche de la DG. Nos efforts loin d’être émoussés seront à nouveau déployés dans l’optique de lever un coin de voile sur cette affaire et d’en informer nos lecteurs« .

Daouda Bakary KONE

Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *