Découvrez tout, sur les complots scellés par Mohamed Ould Ibrahim à l’endroit de l’homme d’affaire Ghaneen HAssan ZEIN

Haled a affirmé hier dans un article de presse que Hassan Zein avait engagé des policiers pour le harceler ainsi que les membres de sa famille. Réagissant à la publication, Hassan Zein a déclaré que c’était plutôt le Malien qui avait pris les lois du Ghana entre ses mains et attaquait sa famille.

«Haled Ould Ibrahim et ses cohortes sont plutôt ceux qui harcèlent notre famille. Ils nous menacent d’impunité », a-t-il affirmé. Selon Hassan Zein, le Malien qui, selon lui, jouait à la victime s’est tourné vers les médias sociaux pour mener une guerre psychologique persistante contre lui et sa famille, ainsi que des associés, et a allégué qu’il les avait même menacés de mort.

Il a dit qu’il avait également signalé un cas de viol contre Ould Ibrahim et son gang à la police, et que l’affaire était en instance. Samedi dernier, les choses ont atteint un point critique lorsque Ould Ibrahim s’est tourné vers le siège du Département des enquêtes criminelles (CID) pour faire arrêter Hassan Zein pour, selon ses propres termes, aucun crime commis.

«Il est ironique d’entendre que j’utilise la police pour les harceler. Je ne suis entré en contact avec eux que lorsque l’imam en chef national, le Dr Sheikh Osman Sharubutu, m’a invité à venir afin qu’il puisse être arbitre en la matière après que Mohamed Ould Ibrahim (Oumar), leur père, a levé la caution dans une affaire criminelle présumée. , » il a dit.

«Ils ne sont pas contents de moi parce que je voulais que justice soit rendue. Je ne veux pas dire grand-chose par respect pour Son Éminence, le chef Imam, qui est intervenu pour résoudre le problème. Les allégations sont sans fondement », a-t-il ajouté.

Regardez la video en Anglais, un reportage d’une chaîne ghanéenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *