L’OMVS signe un contrat pour la réalisation de son 5eme barrage, Gourbassi

Le Haut-commissaire de L’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane SEMEGA, a procédé à la signature du contrat commercial du projet d’aménagement hydroélectrique de Gourbassi. La cérémonie a eu lieu ce 26 juin 2020 au siège du Haut-commissariat à Dakar.

Maillon essentiel du programme d’infrastructures de l’OMVS, le barrage de Gourbassi sera édifié sur la Falémé, à la frontière sénégalo-malienne. C’est un ouvrage à buts multiples d’une puissance installée de 18 MW, qui permettra surtout de contrôler les eaux de cet affluent majeur du fleuve Sénégal, en fournissant un débit optimum garanti de 500m3/s à Bakel station de référence.

La régularisation des débits de la Falémé grâce à la réalisation de Gourbassi vise à stocker 2,1 milliards de m3 d’eau, contribuant ainsi à satisfaire plusieurs besoins. Pour ce qui est de l’agriculture, Gourbassi va assurer un soutien aux faibles crues afin de garantir une submersion suffisante des plaines inondables et permettre la culture de décrue. Des surfaces supplémentaires pourront être irriguées en contre-saison par les apports régulés du barrage, ce qui va booster le potentiel agricole de la vallée du fleuve Sénégal.

Gourbassi aura surtout un rôle décisif dans la navigabilité du fleuve Sénégal, en permettant de relever le plan d’eau à un niveau satisfaisant pour une navigation permanente sur 905 km, de Saint Louis au Sénégal à Ambidédi au Mali.

Outre son apport énergétique et ses rôles principaux cités plus haut, le barrage de Gourbassi va également favoriser le développement des activités de pêche, et servir les besoins en eau potable.

La construction de cette infrastructure stratégique est confiée à l’entreprise chinoise China Machinery Engineering Corporation (CMEC). Le montant du contrat en mode EPCF est de 275 980 849 USD/HT/HD, soit près de 160 milliards de francs CFA. Les travaux vont engendrer plus de 10 mille emplois locaux pendant la période de réalisation. Suivez la suite sur financialafrik.com ci-dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *