L’Afrique dispose d’une opportunité unique de « relance durable» grâce aux énergies renouvelables

Par croissanceafrique
Sustainable Energy for All décrit les mesures concrètes que les pays d’Afrique doivent adopter en vue d’assurer une relance durable post-COVID-19 et combler les lacunes en matière d’accès à l’énergie
VIENNA, Autriche, 30 juin 2020/ — Alors que les pays du monde entier poursuivent leurs efforts de relance suite à la pandémie de la COVID-19, un nouveau guide élaboré par Sustainable Energy for All (SEforALL) (www.SEforALL.org) souligne l’importance des investissements dans les énergies renouvelables, en vue d’assurer « une relance durable », ainsi que les opportunités existantes, dans la conjoncture actuelle, pour relancer leur économie et combler les lacunes en matière d’accès à l’énergie.

Selon le nouveau guide Une relance durable grâce aux énergies renouvelables pour les pays d’Afrique publié par SEforALL aujourd’hui, les pays qui s’engagent à adopter une stratégie ambitieuse de relance pourront bénéficier, sur le long terme, d’une croissance économique, d’une dynamique en termes de création d’emplois, et d’énergies renouvelables pour tous.

Ce constat est d’autant plus vrai sur le continent africain, où la COVID-19 a mis en lumière une profonde disparité entre les régions en matière d’accès à l’énergie. L’Afrique représente un vrai potentiel et un moteur économique en pleine croissance, mais ces progrès sont entravés par le manque d’accès universel à des services énergétiques fiables, modernes et à un coût abordable.

Les données les plus récentes (https://bit.ly/2CQR0dD) sur l’Objectif 7 de développement durable (ODD7) – Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable d’ici 2030 – montrent que les progrès réalisés en Afrique subsaharienne sont loin d’atteindre les objectifs mondiaux. 565 millions de personnes sont encore privés d’électricité et 900 millions ne disposent pas de solutions de modes de cuisson propre. On peut également craindre que cette pandémie risque de retarder encore davantage les progrès.

En mettant en place des mesures précisées au sein du guide Une relance durable grâce aux énergies renouvelables pour les pays d’Afrique, les pays pourront bénéficier d’un accroissement de leur PIB, d’un accès moins coûteux aux énergies, d’effets bénéfiques sur la santé et le secteur agricole, et enfin, d’une meilleure égalité entre les sexes. Cette reprise peut également permettre d’atteindre l’ODD7 avec une plus grande efficacité et rapidité, et d’infléchir la trajectoire de l’économie mondiale, conformément aux termes de l’Accord de paris et des Objectifs de développement durable.

« La COVID-19 a changé le monde tel que nous le connaissons. Alors que les pays cherchent un nouveau souffle pour relancer leur économie, ils disposent d’une opportunité véritablement unique de relance grâce aux énergies durables », a confié Présidente-Directrice générale et Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour l’énergie durable pour tous et Coprésidente d’ONU-Énergie« C’est le moment idéal pour investir dans les énergies propres, renouvelables et efficientes. Les pays qui afficheront une relance durable grâce aux énergies renouvelables bénéficieront de nombreux avantages, et notamment, d’une économie plus résiliente, d’une nouvelle dynamique en termes de création d’emplois et d’un développement énergétique plus rapide. En réalisant ces investissements, les pays du continent africain pourront se doter d’un avantage concurrentiel durable. »

S’exprimant lors du lancement du guide, le Professeur Yemi Osinbajo, SAN, GCON, Vice-Président du Nigeria, a déclaré : « La COVID-19 a présenté une occasion unique d’accélérer la transition vers cette source d’énergie propre, abordable, fiable et renouvelable offerte par le soleil. Le Nigéria est déterminé à utiliser pleinement cette abondante source d’énergie solaire. Le Gouvernement fédéral a déjà supprimé les subventions aux combustibles fossiles et inclus 5 millions de connexions solaires dans son plan de durabilité économique post-COVID – ce qui correspond à un premier pas vers la création de nouveaux emplois et d’un environnement plus propre et plus sain. Nous félicitons Sustainable Energy for All d’avoir produit ce guide pratique sur une « Relance Durable » qui aidera les gouvernements africains à réduire le déficit énergétique et à améliorer la croissance économique pour le bien de nos populations. »

L’économie mondiale repose de plus en plus sur des sources d’énergies propres et efficientes. Les études montrent qu’à parts égales, un investissement dans les énergies propres crée trois fois et demie plus d’emplois qu’un investissement dans les combustibles fossiles. 1 000 clients connectés à des solutions d’énergie décentralisée (systèmes solaires photovoltaïques ou mini-réseaux solaires) créent environ 25 emplois.

S’exprimant également en faveur du guide, Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’Organisation des Nations Unies, a déclaré : « L’accès à l’énergie durable est essentiel pour atteindre les Objectifs de développement durable et l’Accord de Paris. Alors que nous travaillons pour une relance durable à la suite des conséquences de la COVID-19, les pays d’Afrique ont la possibilité d’accélérer les progrès de la transition énergétique grâce à une énergie efficace et renouvelable qui protège les plus vulnérables, génère une croissance durable et soutient l’action en faveur du climat. »

Riccardo Puliti, Directeur principal du pôle Énergie et industries extractives et Directeur régional Infrastructures pour l’Afrique à la Banque mondiale a déclaré : « L’accès à l’énergie est crucial pour que l’Afrique se remette des défis sanitaires, économiques et sociaux actuels causés par la pandémie. Nous saluons ce nouveau guide de Sustainable Energy for All qui définit les moyens par lesquels les pays africains peuvent saisir ce moment unique et, en retour, stimuler la croissance économique avec une énergie propre et renouvelable. »

Alors que les pays cherchent une relance durable, SEforALL a mis en évidence des mesures politiques clés que les gouvernements doivent adopter afin d’assurer une transition énergétique réussie pendant cette période. Cela inclut les mesures suivantes :Facilité de faire des affaires : Les gouvernements doivent créer un environnement favorable aux entreprises en vue de permettre la réalisation d’investissements dans les plus brefs délais. Pour ce faire, il convient de réduire les formalités administratives, réduire le nombre de permis requis et les délais d’obtention des permis et dérogations (le cas échéant) pour les énergies renouvelables et les équipements et appareils de modes de cuisson propre.Définition de politiques fortes et dynamisme des institutions nationales en vue de favoriser le développement : Les gouvernements doivent tout mettre en œuvre dès aujourd’hui pour soutenir ou dynamiser les institutions telles que les agences de régulation et d’électrification rurale et veiller à ce que les bons cadres soient posés pour garantir le développement des énergies renouvelables, une augmentation de l’électrification et un meilleur accès aux modes de cuisson propre.Élimination des subventions relatives aux combustibles fossiles : Le prix du baril de pétrole est à son niveau le plus bas depuis 18 ans. Les gouvernements doivent profiter de ce contexte pour supprimer les subventions en faveur des énergies fossiles. Lorsque les prix des combustibles fossiles repartiront à la hausse, les gouvernements devront s’abstenir de remettre en place ces subventions.Transition vers des tarifs correspondant aux coûts : Les pays ont naturellement tendance à réduire les coûts de l’énergie électrique. Cependant, il conviendrait d’éviter cette pratique. La réalité reflète que l’électricité est majoritairement utilisée par les personnes les plus aisées ou les clients industriels/commerciaux. Les gouvernements doivent mettre en place des tarifs correspondant aux coûts pour permettre un meilleur fonctionnement des services publics et une augmentation des investissements dans l’accès à l’énergie et dans les énergies propres.D’autres éléments clés sont précisés dans Une relance durable grâce aux énergies renouvelables pour les pays d’Afrique tels que : un investissement dans des données fiables, la déclaration d’un moratoire sur les nouvelles énergies au charbon, un investissement dans l’efficacité énergétique et un investissement dans le capital humain afin que chacun puisse bénéficier pleinement des nouveaux emplois spécialisés dans les énergies propres. Guide disponible ici en intégralité (https://bit.ly/3eMswAq).

SEforALL a élaboré le guide Une relance durable grâce aux énergies renouvelables pour les pays d’Afrique pour apporter son soutien aux pays africains à mesure qu’ils élaborent leur plan de relance et de reprise économique post-COVID-19. Ce guide s’inscrit dans une série également dédiée aux régions d’Asie du Sud-Est et des Caraïbes, publiée prochainement. Plus d’informations sur le site web SEforALL (www.SEforALL.org).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *