Limiter TikTok ? Le Premier ministre australien déclare qu’il n’y a aucune preuve, les trois grandes économies européennes n’ont aucun planActualisé

Partager

Le 4 août heure locale, le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré lors de sa participation au Aspen Security Forum aux États-Unis : « Il n’y a actuellement aucune preuve que TikTok devrait être restreint en Australie. »

Auparavant, le gouvernement américain avait déclaré qu’il « interdirait complètement TikTok » sous prétexte de « suspect de menace pour la sécurité nationale américaine ». Dès que la nouvelle est sortie, Morrison a suivi les États-Unis et a demandé au service de renseignement australien de faire une enquête sur les « risques pour la vie privée et les menaces pour la sécurité » de cette application. 

Europe : aucun plan d’interdiction de TikTok

Alors que les États-Unis ont menacé d’interdire l’application TikTok, les trois grandes économies européennes ont déclaré qu’elles n’avaient pas l’intention d’interdire TikTok.

Selon Bloomberg News, les porte-parole des gouvernements britannique et français ont dit ne pas avoir l’intention d’interdire TikTok dans leur pays. Le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a également déclaré que ce dernier n’avait pas discuté de cette question avec Trump. En outre, un responsable du gouvernement allemand a déclaré que l’Allemagne n’avait trouvé aucun signe indiquant que TikTok posait un risque pour la sécurité nationale. L’Allemagne n’a pas prévu d’interdire TikTok.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *